Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Affaire du glyphosate : Jérôme Landais, agriculteur à Saint-Denis-d'Anjou, utilise cet herbicide

lundi 25 septembre 2017 à 17:36 Par Stéphanie Denevault, France Bleu Mayenne

Jérôme Landais utilise du glyphosate depuis 25 ans, depuis son installation comme agriculteur. Il produit du lait (300.000 litres par an) et cultive des céréales (blé, colza, maïs).

Jérôme Landais dans sa ferme de la Butte à Saint-Denis-d'Anjou
Jérôme Landais dans sa ferme de la Butte à Saint-Denis-d'Anjou © Radio France - Stéphanie Denevault

Saint-Denis-d'Anjou, France

Le glyphosate, cet agriculteur l'utilise pour désherber des champs envahis par des mauvaises herbes. Une utilisation contrôlée, raisonnée, assure-t-il : "Rien à voir avec ce que faisaient nos parents". *Pour Jérôme Landais il faut apprendre aux agriculteurs à utiliser cet herbicide au lieu de l'interdire complètement. L'interdire pour lui serait donc une erreur : *"Il faut savoir ce que l'on veut , si on veut continuer à nourrir la planète, car je n'ai rien contre l'agriculture bio mais le rendement n'ai pas le même."

Bidon de glyphosate - Radio France
Bidon de glyphosate © Radio France - Stéphanie Denevault

Et voici donc l'objet de la discorde, ce bidon de glyphosate. L'OMS l'a classé "cancérogène probable" il y a deux ans. La France a confirmé ce lundi son intention de réduire progressivement l'utilisation du glyphosate en agriculture, avec des propositions faites avant la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron donc avant 2022. Cet herbicide est le plus vendu dans le monde. Les agents des espaces verts n'ont plus le droit de l'utiliser pour désherber les espaces publics, une interdiction étendue aux particuliers en 2019.