Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Agriculteurs en colère : "Si on nous enlève de ces zones défavorisées, c'est la fin des petites exploitations"

mercredi 14 février 2018 à 13:02 Par Olivier Uguen, Axelle Labbé et Sophie Peyridieu, France Bleu Béarn

Les agriculteurs sont à nouveau mobilisés ce mercredi en Béarn et en Bigorre. Ils demandent le maintien des aides européennes pour les zones défavorisées. A Pau, les tracteurs ont pris dans la matinée la direction de la foire expo, et seront reçus par le préfet dans l'après-midi.

En Béarn, les tracteurs ont dans la matinée pris la direction de la foire expo à Pau
En Béarn, les tracteurs ont dans la matinée pris la direction de la foire expo à Pau © Radio France - Sophie Peyridieu

Comme annoncé, les agriculteurs sont à nouveau mobilisés ce mercredi en Béarn et en Bigorre contre la révision de la carte des zones défavorisées actuellement à l'étude. C'est leur deuxième journée de mobilisation d'affilée, le troisième en une semaine. Ils ont déversé dans la matinée des tas de fumier, du lait caillé, des pneus devant les entrées et sorties d'autoroute à Artix, Orthez, Lescar et Pau centre et Tarbes, rendant la circulation très perturbée.

Les agriculteurs reçus en préfecture à Pau dans l'après-midi

En Béarn, les tracteurs ont dans la matinée pris la direction de la foire expo à Pau. Ils ont prévu de rester sur place en début d'après-midi pour bloquer le rond-point de la foire expo et l’avenue Jean Mermoz, qui permet de rejoindre le centre-ville. Une autre délégation se rendra à la préfecture, place Clémenceau, en passant par la place de Verdun puis derrière le tribunal, pour remonter la rue Samonzet.

Les agriculteurs doivent être reçus par le préfet des Pyrénées-Atlantiques aux alentours de 15 heures. Ils ont prévu de déverser de la paille devant les grilles de la préfecture.

Une vingtaine de tracteurs ont aussi passé la matinée devant la direction des territoires et de la mer, boulevard Tourasse à Pau, juste en face de la Chambre d’agriculture. Du fumier a été déversé sur le parking.

"Si on nous enlève de ces zones défavorisées, c'est la fin des petites exploitations"

Les agriculteurs demandent le maintien des aides européennes pour les zones défavorisées. Un projet de refonte de la carte des zones défavorisées est actuellement à l'étude à la demande de Bruxelles et près de 2.000 éleveurs de Nouvelle Aquitaine pourraient en être exclus selon la FNSEA, perdant une aide qui représente au moins 5.000 euros par an.

"Si on nous enlève ces zones défavorisées, explique Mathieu Monplaisir, éleveur bovin-lait et producteur de mais dans le canton de Lembeye à Aurions-Iderne, c'est la fin des petites exploitations et de notre bénéfice. Il faut tout faire pour tenir bon et pour pas qu'on nous lâche sur les zones défavorisées. Ça n'est pas un plaisir, loin de là, je sais qu'on embête les gens mais on le fait ça pour se faire entendre et pour que les choses bougent".

"Si on nous enlève ces zones défavorisées, c'est la fin des petites exploitations"

"Il faut se débrouiller pour qu'on soit tous unis et qu'ensemble on fasse un bloc et qu'on obtienne gain de cause. Moi je suis prêt à venir tous les jours" sur Pau pour poursuivre la mobilisation.

La FDSEA des Pyrénées-Atlantiques et les Jeunes Agriculteurs demandent la réintégration de 49 communes, qui ont ont été retirées du classement des zones défavorisées, ainsi que le classement d'une centaine d'autres qui, placées sur les côteaux, mériteraient selon eux ce classement. La nouvelle carte doit être présentée prochainement par le ministère de l'Agriculture.