Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après la pluie, le beau temps : c'est ce qu'attendent maintenant les agriculteurs du Berry

-
Par , France Bleu Berry

Après un mois d'avril sec et des températures au lever du jour souvent négatives, le mois de mai a été pluvieux. Est-ce une bonne nouvelle pour les agriculteurs ? Oui, à une seule condition, c'est que la pluie cesse et que les températures remontent.

la pluviométrie en ce mois de mai 2021 dans le Berry n'est pas anormalement élevé
la pluviométrie en ce mois de mai 2021 dans le Berry n'est pas anormalement élevé © Maxppp - Christian Watier

Selon les secteurs dans le Berry, la pluviométrie pour ce mois de mai, qui n'est pas encore terminé, n'est pas exceptionnelle mais correcte dans l'ensemble pour les  les cultures : entre 60 et 90 mm de précipitations pour les 20 premiers jours de mai. Certes pour les cafetiers et les restaurateurs, ces dernières pluies ne sont pas forcément les bienvenues, en revanche pour le secteur de l'agriculture, c'est plutôt une bonne nouvelle par rapport à un mois d'avril trop sec mais aussi trop froid. 

Les dernières pluies ont-elles rechargé les nappes phréatiques ? _"Je ne pense pas. Nous sommes à une période où la végétation sort de terre. Donc la pluie qui est tombée, a été absorbée par les plantes. En fait, l'agriculture avait deux problématiques en avril : le déficit de pluviométrie mais aussi des températures trop faibles. Les grandes cultures, le blé le colza l'orge mais aussi les productions fourragères n'ont pas poussé de manière normale", n_ote Mathieu Naudet, agriculteur et irriguant à Palluau-sur-Indre.

Mathieu Naudet, est agriculteur et irriguant et membre du bureau à la chambre d'agriculture de l'Indre
Mathieu Naudet, est agriculteur et irriguant et membre du bureau à la chambre d'agriculture de l'Indre © Radio France - Sylvain ROGIE

Après les précipitations du mois de mai, les agriculteurs attendent une remontée des températures

Les précipitations du mois de mai ont fait du bien à la végétation. Une hausse du thermomètre est désormais attendue :  "Il nous faudrait de la chaleur et donc une hausse des températures pour que ces cultures se développent. Maintenant, le gel tardif du mois d'avril a pu laisser quelques traces dans les cultures. Dans le cas contraire, le potentiel de rendement devrait être au rendez vous" indique Mathieu Naudet. Météo France prévoit plus de soleil dans les tous prochains jours et des températures à la hausse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess