Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Devenir maraîcher : l'agglo Pays basque aide un agriculteur à s'installer

-
Par , France Bleu Pays Basque

La Communauté d'Agglomération Pays Basque lance un appel à candidature afin de soutenir le projet d'installation d'un maraîcher sur la Technopole Izarbel à Bidart. L'heureux élu sera accompagné en couveuse agricole, sur le terrain et administrativement, pendant trois ans.

Les candidatures sont ouvertes du 26 mars au 7 juin 2021
Les candidatures sont ouvertes du 26 mars au 7 juin 2021 © Maxppp - Bruno Levesque

Une exploitation maraîchère bientôt installée à Bidart. C'est le projet de la Communauté d'Agglomération Pays Basque qui lance un appel à candidature, à partir du vendredi 26 mars et jusqu'au 7 juin. L'idée : accompagner sur la Technopole Izarbel l'installation d'agriculteurs dans un espace-test. Sur une parcelle d'1,65 hectare, une parcelle en conversion bio. 

Au delà des terres et de l'aspect technique, c'est aussi un accompagnement administratif, comptable pendant trois ans pour les heureux élus. "Ce qu'on appelle une couveuse. Ils seront hébergés  par une association qui les accompagne : Trébatu, explique Isabelle Pargade, maire d'Hasparren et élue en charge de l'agriculture et l'alimentation de demain à l'Agglo. La structure va accompagner les porteurs de projets pour arriver à mettre en place un modèle puisque la volonté, c'est au final de pouvoir installer le maraîcher ou la maraîchère de manière pérenne"

85% de fruits et légumes "importés"

"Il faut avoir un projet ficelé, des connaissances minimales en matière agricole, ajoute l'élue. Il faut avoir un minimum de 6.000 euros à investir, parce qu'il y aura des serres également à installer sur la surface de maraîchage, voire des investissements à imaginer en partenariat avec la Communauté d'Agglomération Pays basque. Donc, il ne faut pas arriver juste avec une vague intention. Il faut que ce soit un projet qui soit extrêmement bien réfléchi."

"Si le projet est pérenne, ils pourront envisager de s'y installer durablement" ─ Isabelle Pargade

De coup de pouce porté par la CAPB. Un choix nécessaire alors que le Pays Basque accuse un déficit en la matière de pratiques maraîchages. "On importe 85% de fruits et légumes, en Pays-Basque. Il y a un déficit au regard de la population qui augmente. Actuellement, il y a 80 maraîchers qui sont installés en bio." 

Rapprocher l'agriculture de la côte

Un enjeu crucial à l'avenir puisque, les chiffres sont jugés "inquiétants sur les installations parmi les plus de 55 ans qui n'ont pas de suite derrière. Le symbole est également important également. S’inscrire, ramener un petit peu l'agriculture aussi sur la côte et sur le littoral, parce qu'aujourd'hui, l'agriculture a quasiment disparu du littoral. Elle est en danger dans la zone rétro-littorale, c'est à dire dans toute la zone Hasparren, Cambo les Bains, Ustaritz. Elle demeure fragile malgré tout dans les territoires intérieurs, encore", précise Isabelle Pargade.

Au-delà de ce test lancé prévu pour se lancer à l'automne prochain, à Bidart sur la Technopole Izarbel, deux autres exploitations se sont lancées en Soule, accompagnées par le programme Etxalte Lab de la CAPB : à Etchebar et Charritte-de-Bas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess