Agriculture – Pêche

Saint-Étienne : les agriculteurs déchargent leur colère devant l'îlot Grüner

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 26 janvier 2016 à 15:30

Des pneus déposés par les agriculteurs, en feu devant la DTT
Des pneus déposés par les agriculteurs, en feu devant la DTT © Radio France - Mahauld GRANIER

Ce mardi, les agriculteurs ligériens manifestaient à Saint-Étienne et à Roanne. Une dizaine de tracteurs et quatre-vingt agriculteurs ont traversé la ville de Geoffroy-Guichard à la Direction Départementale des Territoires, dans le quartier de Fourneyron, pour faire part de leur colère.

Ils manifestent dans l'ouest mais également dans la Loire. Ce mardi, les agriculteurs ligériens se sont mobilisés à Saint-Étienne mais également près de Roanne où ils ont bloqué une partie de la N7 durant la matinée.

Les prix du lait et de la viande toujours en baisse, des aides qui n'arrivent pas et un plan sécheresse largement en dessous des niveaux habituels : les agriculteurs sont en difficulté et le font savoir. Après les manifestations estivales, les éleveurs s'attendaient à une réaction du gouvernement. Mais depuis les annonces du Premier ministre, début septembre, rien ne semble avoir réellement changé.

Pas de pays sans paysan : banderolle en place avant le départ du cortège  - Radio France
Pas de pays sans paysan : banderolle en place avant le départ du cortège © Radio France - Mahauld GRANIER

La FDSEA, fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles, et les JA, Jeunes agriculteurs, appelaient à la mobilisation ce mardi. En ligne de mire pour les syndicats, trois champs de bataille principaux : les dossiers pour les aides non traités par la DDT, la possibilité de bénéficier d'une année blanche pour tous les agriculteurs et la reconsidération des pertes liées à la sécheresse. En effet, le syndicat reproche le manque de précision du satellite Isop utilisé par l'État pour définir le taux d'une sécheresse d'une terre.

Reportage : les agriculteurs sont en colère, ils brûlent des pneus devant la DTT

Les agriculteurs et la benne déchargée devant la DTT  - Radio France
Les agriculteurs et la benne déchargée devant la DTT © Radio France - Mahauld GRANIER

Si le cortège a pour destination la Direction Départementale des Territoires, c'est bien parce que c'est cet organisme qui a la responsabilité de traiter les dossiers d'aide déposés par les agriculteurs. Sur les 2000 dossiers déposés, seulement 900 seraient éligibles. Sur ces 900 dossiers dits éligibles, seulement une dizaine aurait été traités aujourd'hui. Autrement dit, dix ouvriers ont perçu des aides depuis septembre 2015. C'est pour cette raison que les syndicats dénoncent des "effets d'annonce" du gouvernement. Le directeur de la DDT aurait, selon les responsables de la FDSEA, reçu l'ordre du préfet de ne pas descendre s'exprimer devant les manifestants.

Les pneus qui brûlent devant les forces de l'ordre, devant la DTT - Radio France
Les pneus qui brûlent devant les forces de l'ordre, devant la DTT © Radio France - Mahauld GRANIER

L'objectif final de cette opération coup de poing est le suivant : déposer dans la foulée un dossier avec les demandes des syndicats, un "ultimatum". Stéphane Joandel, responsable FDSEA, estime que si dans huit jours, ils n'ont pas obtenu de réponse, les mobilisations continueront.

Stéphane Joandel, responsable syndical de la FDSEA

Dans le nord de la Loire, l'opération escargot menée par les agriculteurs a longuement bloqué l'A89 et la RN82 entre Roanne et Balbigny, mais également la N7. Cette manifestation conjointe à celle de Saint-Étienne, aurait rassemblé une centaine d'agriculteurs et cinquante tracteurs. La FDSEA avait décidé d'organiser deux points de mobilisation à la fois pour marquer le coup mais également pour permettre au plus grand nombre de faire le déplacement. Mercredi 27 janvier, ce sont les agriculteurs de Haute-Loire qui manifesteront. Ils se sont donnés rendez-vous à 10 heures devant la préfecture du Puy-en-Velay.

Les décisions prises par le gouvernement ne semblent pas pour l'instant atténuer le mouvement de contestation.