Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agriculture : "une année noire" pour le milieu agricole

-
Par , France Bleu Occitanie

Entre un printemps pluvieux et été caniculaire, les récoltes agricoles sont mauvaises. Les rendements sont en baisses et la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Les agriculteurs vont avoir du mal à atteindre l'équilibre financier cet été.

Les rendements sont en baisse : entre moins 30 et moins 50 %. Tous les départements de l'ex Midi-Pyrénées sont touchés.
Les rendements sont en baisse : entre moins 30 et moins 50 %. Tous les départements de l'ex Midi-Pyrénées sont touchés. © Radio France - Théo Caubel

Dimanche, c'est le début de l'automne. Il vient clore une saison estivale paradoxale. Le printemps a été particulièrement pluvieux et orageux. "C'est surtout la répétition des orages qui a été importante. Par exemple au nord de l'Ariège, pendant trois jours d'affilés il y a eu des orages. Les cumuls ont dépassé les 100 mn. C'est quand même exceptionnel" explique Jean-François Quiniou prévisionniste chez Météo-France. Et après ce printemps pluvieux, c'est un été chaud et sec qui a touché la région. "Pour les températures maximales, on est au troisième rangs depuis le début des mesures, analyse Jean-François Quiniou. Et au niveau, des minimales on se trouve au deuxième rangs après 2003. Mais en 2003, on était 4°C au-dessus des normales et cette années on est 1,7°C au-dessus."

"Les résultats seront négatifs pour plus de 50 % des exploitations" Yvon Parayre, président de la chambre d'agriculture de Haute-Garonne

Cependant ces conditions climatiques ont suffit à perturber les cultures agricoles. "On a des pertes de rendements qui oscillent entre 30 et 50 %. Elles font suites à des années de baisse des prix. Aujourd'hui, le prix de vente ne couvre plus les charges", s'inquiète Yvon Parayre président de la chambre d'agriculture de Haute-Garonne.

"On ne fait pas de bénéfice."

Pierre Blanc produit du maïs de semence dans le Tarn-et-Garonne et il fait le même constat. "On a une récolte qui approche des 90 % de l'objectif. Mais nous le but minimum, c'est 100 %. Car on a des marges très petites de 10 %. Donc si on fait 90, les 10 % de marge sont mangés. On ne fait pas de bénéfice." 

Malgré les interdictions de prélèvements d'eau en surface sur de nombreux bassins, les nappes phréatiques ont permis aux agriculteurs de continuer à arroser leurs cultures.  - Radio France
Malgré les interdictions de prélèvements d'eau en surface sur de nombreux bassins, les nappes phréatiques ont permis aux agriculteurs de continuer à arroser leurs cultures. © Radio France - Maxime JEGAT/Maxppp

Paradoxalement, s'il arrive aujourd'hui à ce rendement c'est grâce aux fortes pluies de ce printemps. Certes, elles ont eu un impact sur les semences. Mais elles ont permis de remplir les nappes phréatiques dans lesquelles il a puissé tout l'été pour arroser son maïs. 

Un plan d’urgence en Haute-Garonne 

Mais en cette période de récolte, il s'inquiète de ce beau temps qui persiste. "Les usines qui traitent le maïs de semence sont dimensionnées pour le récolter en huit semaines. Sauf qu'avec des canicules comme cette semaine, il faudrait que 4 semaines. Donc on risque d'avoir des pertes aux champs."

Face à cette situation, la chambre d'agriculture de Haute-Garonne tire la sonnette d'alarme. "J'ai souhaité qu'il y ait un plan d'urgence qui soit mis en place, explique Yvon Parayre. Et que nous réfléchissions tous : le secteur bancaire, le secteur des assurances, la coopération." L'objectif est de trouver des aides financières pour les agriculteurs en difficultés pour éviter qu'ils mettent la clef sous la porte durant l'hiver. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu