Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Aimez la viande, mangez-en mieux", lance la filière en Nouvelle-Aquitaine

-
Par , France Bleu Limousin

La filière viande lance ce mercredi son opération séduction auprès des consommateurs. "Les rencontres Made in Viande", ce sont des visites de fermes, de marchés aux bestiaux ou encore de boucheries artisanales. Dans un moment difficile, reconnaît le président d'Interbev en Nouvelle-Aquitaine.

"On n'appelle pas à manger de la viande 3 fois par jour, mais à en manger mieux" (illustration)
"On n'appelle pas à manger de la viande 3 fois par jour, mais à en manger mieux" (illustration) © Radio France - Franck Daumas

"Il y a tout un environnement qui fait que la consommation de viande est secouée", se désole Philippe Chazette, "on est montrés du doigt, accusés par les plus extrémistes d'être des criminels". Le président d'InterBev, l'association interprofessionnelle du bétail et des viandes en Nouvelle-Aquitaine, semble accablé par le climat anti-viande actuel. "On se doit de réagir", dit-il, "mais pas dans l'excès", d'où ce slogan pour ces rencontre Made in Viande : "Aimez la viande, mangez-en mieux !"

Ecouter 3 questions à Philippe Chazelle, à 8h15, avec Nathalie COL. 

"On ne va pas dire aux gens de manger de la viande trois fois par jour", explique le président d'Interbev Nouvelle-Aquitaine. Mais c'est l'occasion de rappeler comment les éleveurs travaillent. "On vit avec la nature, avec les animaux, on ne couvre pas les scandales qui ont été révélés, et  il n'y a pas un scandale par jour !", explique-t-il.

Quant aux "fermes-usines" qui font aussi débat, avec des centaines d'animaux regroupés, c'est aussi un problème à relativiser pour Philippe Chazelle. "Il ne faudrait pas qu'on mette des limites en France pour se donner bonne conscience et que dans le même temps, on aille allègrement acheter de la viande d'autres pays produite dans des conditions différentes", résume-t-il, "les bonnes pratiques, elles ont un coût, il faut l'accepter".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu