Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Allier : les agents de l'ONF au chevet de la forêt de Tronçais victime de la sécheresse

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La sécheresse qui sévit depuis deux ans affaiblit les hêtres et les chênes parfois centenaires. Le phénomène s'accélère et a pris de court les agents de l'ONF qui doivent enlever les arbres à l'agonie par mesure de sécurité.

La forêt de Tronçais est durable depuis deux siècles.
La forêt de Tronçais est durable depuis deux siècles. - @F.Lechenet

Il n'y a rien de plus triste que de voir des arbres souffrir. Les chênes et les hêtres de la forêt de Tronçais en ont vu d'autres mais les sécheresses printanières consécutives déciment des arbres parfois centenaires. Les agents de l'ONF sont de plus en plus vigilants. Pour sécuriser les bords de route, les arbres dépérissants sont enlevés. 

Un hêtre dépérissant.
Un hêtre dépérissant. © Radio France - Claudie Hamon

Les travaux de sécurisation ont déjà commencé dans cette forêt domaniale plus que centenaire. Ici, certains arbres ont connu Louis XIV et cinq à sept générations de forestiers se sont succédé à leur chevet. 

Les travaux de sécurisation ont commencé dans la forêt de Tronçais.
Les travaux de sécurisation ont commencé dans la forêt de Tronçais. © Radio France - Claudie Hamon

Mais la sécheresse menace la vie de ces arbres remarquables. "Les deux dernières années, les précipitations ont été divisées par deux" explique Loïc Nicolas, responsable de l'unité territoriale de Tronçais, "deux années sans eau et sans réserve, fragilisent les arbres. Depuis quelques années, on constate une dégradation très sévère des hêtres sur 80% des surfaces. Et dans certaines parcelles, un chêne sur cinquante est en difficulté."

Un chêne remarquable de plus de 350 ans.
Un chêne remarquable de plus de 350 ans. © Radio France - Claudie Hamon

La sécheresse est un mal sournois pour les arbres. Un chêne qui ne peut pas faire de réserve d'eau au printemps deux années de suite peut mettre cinq ans à mourir. Pour les surveiller, les agents de l'ONF parcourent  1000 à 1 200 hectares de forêt chaque année. 

Loïc Nicolas, responsable de l'unité territoriale de Tronçais.
Loïc Nicolas, responsable de l'unité territoriale de Tronçais. © Radio France - Claudie Hamon

Les arbres sont auscultés, répertoriés et marqués. Parfois, les dépérissants sont laissés sur place car ils peuvent avoir un intérêt environnemental.  Mais aux bord des routes,  les arbres morts sont enlevés car ils peuvent être dangereux pour le voisinage. "Sur 200 km de route ouverte, on a dû marquer l'équivalent de 40 km, " précise Loïc Nicolas, "et on a choisi d'abattre plus de 6 500 m3 de bois, essentiellement des hêtres."

Le chêne Stebbing a plus de 350 ans.
Le chêne Stebbing a plus de 350 ans. © Radio France - Claudie Hamon

Mais il en faut plus à Loïc Nicolas pour s'inquiéter : "On reste optimiste, car il y a 200 ans cette forêt était exsangue. De plus, le chêne a de la ressource, il a une variabilité génétique sept fois plus importante que l'homme, et en accompagnant la régénération naturelle, cette forêt perdurera mais sous des latitudes plus chaudes, elle sera sûrement très différente." 

Au XVIIe siècle, la France comptait huit millions d'hectares de forêt, aujourd'hui, elle en compte 16 millions, dont 2/3 de feuillus. Même si elles souffrent de la sécheresse, nos forêts ont de belles capacités de résilience. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess