Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Allumer le feu pour sauver les pommiers du gel en Normandie

Bourgtheroulde

Après les températures presque estivales la semaine dernière, c'est le gel qui fait son retour. Des gelées qui inquiètent les producteurs de fruits qui tentent par tous les moyens d'en limiter les effets, comme à la Cueillette de Bourgtheroulde, dans l'Eure.

Rik Van Houtte a brûlé trois ballots de paille dans son verger dans la nuit de mercredi à jeudi pour protéger ses pommiers du gel
Rik Van Houtte a brûlé trois ballots de paille dans son verger dans la nuit de mercredi à jeudi pour protéger ses pommiers du gel © Radio France - Laurent Philippot

Depuis quelques jours, les journées sont à rallonge chez Rik Van Houtte mais "les nuits aussi, c'est la troisième nuit dehors" précise l’arboriculteur de la Cueillette de Bourgtheroulde. Ce matin encore, il s'est levé à trois heures pour surveiller le thermomètre car les gelées ne font pas bon ménage avec le développement et la  floraison des 7.000 pommiers du verger. Pour limiter les effets du gel sur le arbres fruitiers, une solution, allumer le feu, presque une évidence pour l'arboriculteur, fan de rock n' roll et de Johnny Hallyday. Il a déjà brûlé 23 ballots de paille dans la nuit de mardi à mercredi et trois cette nuit. Contrairement aux bougies allumées dans les vignes, ce n'est pas la chaleur qui est recherchée, c'est la fumée. "La fumée a une incidence. On fait un nuage, une chape au-dessus du verger, un effet de serre qui n'est pas durable" détaille Rik Van Houtte pour gagner quelques dixièmes de degré.

Ça permet de pas avoir le froid qui descend et qui tombe sur les arbres. Un demi-degré, un degré, ça peut changer beaucoup de choses - Rik Van Houtte

La fumée des ballots de paille a fait son effet et créé une sorte de couvercle sur le verger
La fumée des ballots de paille a fait son effet et créé une sorte de couvercle sur le verger © Radio France - Laurent Philippot

REPORTAGE - Dans le verger de la Cueillette de Bourgtheroulde

Avec ce gel, Rik Van Houtte le sait, "il y a déjà beaucoup de dégâts" qui n'auront peut-être pas de conséquences sur la récolte des pommes, il est trop tôt pour le dire, mais sur les fleurs. Pour mettre toutes les chances de son côté, l'arboriculteur va aussi multiplier par trois le nombre de ruches sur son exploitation "pour que le moindre petit bout de fleur qui sort d'un pommier soit pollinisé". 

Les poiriers Williams du verger ont déjà commené à fleurir
Les poiriers Williams du verger ont déjà commené à fleurir © Radio France - Laurent Philippot

Prochaine étape : nourrir les arbres 

Comme il l'a déjà fait la semaine dernière, Rik va bientôt passer dans le verger avec son tracteur pour pulvériser. "On va mettre des oligo-éléments, du bore et du zinc. Ensuite, on va leur mettre un peu de magnésie, un peu de potasse et un peu de phosphate, tous les éléments essentiels à la croissance d'une plante détaille-t-il en ayant soin de préciser : 

Tout ça, ce ne sont pas des produits chimiques industriels. Ce sont des produits chimiques naturels 

Un seul objectif : donner à manger aux arbres et à la terre car "on a des bons sols argileux à la maison, mais il faut leur donner de la nourriture directement assimilable".

Dans le verger, les stigmates du brûlage de la première nuit de gelée où la température est descendue à moins six degrés
Dans le verger, les stigmates du brûlage de la première nuit de gelée où la température est descendue à moins six degrés © Radio France - Laurent Philippot

La solidarité entre paysans

Comme d'habitude, les paysans se donnent des coups de main dans les moments difficiles. Gilles Lievens, installé à côté à Bosguérard-de-Marcouville et président de la chambre d'agriculture de l'Eure a fourni la paille : "Il m'a fait deux remorques de paille, deux fois 23 ballots, ce qui n'est pas rien" reconnaît Rik Van Houtte. 

La vingtaine de ballots qui restent sera brûlée dans la nuit de dimanche à lundi, où des gelées sont prévues
La vingtaine de ballots qui restent sera brûlée dans la nuit de dimanche à lundi, où des gelées sont prévues © Radio France - Laurent Philippot

Le transport du précieux chargement a été effectué par Olivier, voisin céréalier. Il y a aussi les coups de téléphone en pleine nuit des copains, comme Jean-Michel, arboriculteur comme lui mais installé dans le Val de Loire. Ajoutez à cela la relation quotidienne avec le conseiller technique pour les relevés de température. Reste à savoir si ces interventions nocturnes auront un effet sur la récolte car le chemin est encore long : "Tout est possible. On peut avoir de la sécheresse. On peut avoir un excès d'humidité. On peut se retrouver également avec un orage de grêle en plein été". Ce n'est qu'en juin que Rik Van Houtte saura si tous ses efforts n'ont pas été vains. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess