Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Alsace : des jeunes vignerons soucieux de l'environnement

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Près de 17% du vignoble alsacien est en bio. Les jeunes vignerons donnent l'exemple, avec le soucis de la préservation de l'environnement et des vins sans intrants, sans pesticides. C'est le cas à Ostheim, à la grange de l'oncle Charles, des vins naturels y sont produits depuis 2014.

Jérôme François et Yann Bury sont à la tête de la grange de l'oncle Charles à Ostheim
Jérôme François et Yann Bury sont à la tête de la grange de l'oncle Charles à Ostheim © Radio France - Guillaume Chhum

Ostheim, France

En Alsace, secteur de la viticulture a pris conscience depuis plusieurs années qu'il fallait faire attention à l'environnement et à la présence de pesticides. Il y a de plus en plus de vignerons bio qui s'installent. Des  jeunes qui reprennent des domaines, mais aussi des vignerons installés en conventionnel qui se mettent au bio.

Ils représentent près de 17%  du vignoble, il y  a eu d'ailleurs un boom en 2001, avec + 25% d'installations. Un fort attachement, qui distingue l'Alsace des autres régions. 

A la grange de l'oncle Charles, des vins naturels depuis 2014

Jérôme François a ouvert la grange de l'oncle Charles à Ostheim, près de Colmar en 2014. Il a été rejoint trois ans plus tard, par Yann Bury. Les deux vignerons, trentenaires, soucieux de la préservation de l'environnement, produisent près de 15.000 bouteilles de vin naturel, sans intrants, sur leurs 5 hectares de vignes. 

Les vignerons prennent leur temps. Il ne s'agit pas de produire à tout prix, raisin est choyé pendant les vendanges. Elles se font d'ailleurs avec un cheval de trait, pour ne pas brusquer le produit. Le raisin récolté est d'ailleurs transporté dans de petites caissettes, pour éviter les secousses et le garder dans de meilleures conditions possibles. 

Il n'y a aucun pesticide utilisé dans les parcelles. 

Reportage à la grange de l'oncle Charles

Yann Bury, avec ses dernières bouteilles produites  - Radio France
Yann Bury, avec ses dernières bouteilles produites © Radio France - Guillaume Chhum

Les vins sont très appréciés, ils prennent la direction de l'export, notamment au Japon,  des tables étoilées, des cavistes  et des particuliers. 

Le bio, un secteur porteur en Alsace 

"Alors que les ventes  de vin stagnent, les consommateurs préfèrent acheter du bio, plutôt que  du vin produit conventionnellement," résume Pierre Bernhard, le président du SYNVIRA, le syndicat des vignerons indépendants.  Les consommateurs réclament du bio et les vignerons alsaciens s'y mettent. 

Pierre Bernhard, le président du SYNVIRA explique l'importance du bio en Alsace

Ils commencent d'abord par des essais, puis petit à petit, ils transforment leurs domaines en bio. Les jeunes trentenaires qui reprennent des domaines, s'installent en grande majorité en bio.