Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amboise : 9 réfugiés ont été formés à la viticulture, un secteur qui manque de bras

-
Par , France Bleu Touraine

Neuf réfugiés ont obtenu leur diplôme d'ouvrier viticole après une formation de 8 mois au lycée d'Amboise. Une insertion saluée par la profession, qui souffre d'un manque cruel de main d'oeuvre.

La remise des diplômes au lycée viticole d'Amboise
La remise des diplômes au lycée viticole d'Amboise © Radio France - Marie-Ange Lescure

Le vendredi  17 mai, au lycée viticole et hippique d'Amboise, la première promotion de réfugiés formés aux travaux des vignes a reçu son diplôme !  Ils sont 9 hommes venus du Soudan, d'Afghanistan ou encore  d’Érythrée. Ils ont tous obtenu l'asile en France et ils viennent de passer 8 mois en formation pour travailler dans les vignes de Touraine. Une formation dans laquelle les vignerons s'impliquent de plus en plus car ils manquent de bras et les candidatures d'ouvriers agricoles français sont peu nombreuses.

Les vignerons ont un vrai manque de main d'oeuvre

Thierry Esnault est viticulteur dans la Sarthe et il a été aussi l'un des principaux formateurs de ce groupe de réfugiés. On est confronté à un manque de main d'oeuvre. On doit s'impliquer dans la formation des salariés viticoles, et notamment des réfugiés. Ces salariés vont donc rejoindre des domaines du Loir-et-Cher et de l'Indre-et-Loire comme par exemple chez Jacky Blot à Montlouis-sur-Loire ou au domaine de la Taille aux Loups à Vouvray.  

Une opération qui va être reconduite

Cette formation sera reconduite l'année prochaine avec 9 nouveaux candidats vignerons en cours de sélection. Pour cette première promotion, 6 stagiaires sur les 9 vont s'orienter vers la viticulture et 3 vont suivre d'autres formations. Ces hommes, exilés en France à cause de la guerre et des persécutions dans leur pays, ont pu montrer à une profession qui cultive par ailleurs ses traditions qu'ils pouvaient s'intégrer. Afta, par exemple, est fier de présenter son certificat d'aptitude aux travaux de la vigne. C'était très bien. Ils sont très sympas avec nous. Mais c'était compliqué pour les stages parce qu'on a pas de permis.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess