Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ancienne commerciale à Paris, elle a choisi la Creuse pour devenir éleveuse de chèvres

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

A l'aube de ses 40 ans, Johanna Drouin a quitté son poste en région parisienne pour reprendre une ferme à Royère-de-Vassivière. Depuis un an, elle élève une cinquantaine de chèvres. Elle travaille plus, gagne moins, mais est ravie de sa nouvelle vie.

Johanna Drouin a abandonné sa carrière de commerciale pour reprendre un élevage caprin à Royère-de-Vassivière.
Johanna Drouin a abandonné sa carrière de commerciale pour reprendre un élevage caprin à Royère-de-Vassivière. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

A 6h30 du matin, c'est tous les jours le même rituel : Johanna Drouin enfile ses bottes et entre dans sa chèvrerie. Elle nourrit et trait une petite cinquantaine de chèvres depuis un an : des alpines, des saanen et des poitevines. "Je préfère largement mon nouvel open space", rigole-t-elle. Sa première vie, elle l'a passé comme commerciale en région parisienne. Juste avant ses 40 ans, elle a tout quitté pour débarquer en Creuse avec son compagnon et ses deux enfants.

Coup de cœur pour la Creuse

Elle est installée à Royère-de-Vassivière, dans la ferme du même nom. Pourquoi ici ? Par hasard, ou presque. Disons que le hasard a bien fait les choses : "Je cherchais une exploitation caprine à reprendre, avec un laboratoire de transformation fromagère et des hébergements touristiques. Je suis tombée sur cette annonce. On ne connaissait pas la Creuse et c'est une magnifique surprise."

"Je fais ce que j'aime" - Johanna

Aucun regret pour sa vie d'avant

A son arrivée, Johanna a la chance d'être formée par Jean-Marc Bilbault, l'agriculteur retraité qui lui a vendu la ferme. Elle a suivi auparavant un bac pro agricole par correspondance en un an. "Je m'éclate vraiment dans mon nouveau métier et ma nouvelle vie, sourit-elle. C'était un choix un peu fou, mais un très bon choix ! Je préfère passer 12h par jour à faire ce que j'aime plutôt que 7 ou 8h par jour cinq jours par semaine en faisant toujours la même chose et en m'agaçant pour des choses idiotes."

Elle se lance en pleine pandémie, au printemps 2020. "En mars-avril, ça a été un peu compliqué, mais après avec le confinement le local s'est bien développé, on s'en n'est pas trop mal sortis." Elle a pu accueillir des touristes l'été denier : "Vassivière a été très fréquenté, nos hébergements n'étaient pas pleins mais on a eu pas mal de monde en juillet-août, avec une saison qui s'est étirée jusque fin septembre."

ECOUTEZ - La nouvelle vie de Johanna à Royère-de-Vassivière

Après sa reconversion professionnelle, Johanna entame désormais la conversion... de sa ferme. Elle s'oriente vers l'agriculture biologique. En attendant le début de la nouvelle saison touristique, elle vend ses fromages le mardi matin à Royère-de-Vassivière ainsi que directement à la ferme. Son parcours inspire d'autres néoruraux : elle a accueilli en stage Pierre, ancien ingénieur nordiste de 26 ans, qui veut apprendre un métier "plus manuel".

ECOUTEZ - Pierre, ancien ingénieur en reconversion

Si les métiers de l'agriculture vous intéressent, vous pouvez participez aux journées portes ouvertes virtuelles organisées par le lycée agricole d'Ahun samedi 3 avril.

  • Johanna Drouin, Ferme de Vassivière, chemin du clou à Royère-de-Vassivière. Contacts : tél. 06.63.41.15.08, lafermedevassiviere@gmail.com ou page Facebook
Choix de la station

À venir dansDanssecondess