Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
Agriculture – Pêche

Angoulême : les agriculteurs vérifient l'origine des produits dans les supermarchés

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les agriculteurs avaient choisi le 27 novembre pour manifester contre les prix bas et les accords de libre-échange. A Paris, plus d'un millier de tracteurs se sont rassemblés dans le quartier des Champs-Elysées. A Angoulême, la FNSEA avait choisi de mener l'enquête dans les supermarchés.

L'arrivée d'une vingtaine d'agriculteurs dans les allées du supermarché
L'arrivée d'une vingtaine d'agriculteurs dans les allées du supermarché © Radio France - Pierre MARSAT

Soyaux

C'est à Soyaux, près d'Angoulême, qu'une vingtaine d'agriculteurs militants de la FNSEA ont choisi d'intervenir dans deux supermarchés. Ils voulaient vérifier l'origine des produits vendus. Aux rayons biscuits, charcuterie, boucherie, ou fruits et légumes, ils ont contrôlé les étiquettes. La mention "Origine France" était récompensée d'un petit auto-collant vert "On sait d'où ça vient" ; aucune mention d'origine était sanctionnée par un auto-collant rouge "On ne sait pas d'où ça vient".

La lecture des étiquettes - Radio France
La lecture des étiquettes © Radio France - Pierre MARSAT

La FNSEA a voulu ainsi dénoncer les accords commerciaux de libre-échange (CETA, Mercosur) qui, selon eux, permettent à des produits agricoles étrangers d'envahir le marché français, sans pour autant respecter les mêmes normes que les agriculteurs français. Le syndicat agricole voulait aussi évoquer, dans le calme et le dialogue, la politique des prix bas encore pratiquée par les GMS, grandes et moyennes surfaces. Un an après la promulgation de la loi Egalim, rien n'est réglé, regrettent les agriculteurs charentais.

Les manifestants sont passés par les caisses du supermarché, mais ils n'ont rien payé - Radio France
Les manifestants sont passés par les caisses du supermarché, mais ils n'ont rien payé © Radio France - Pierre MARSAT

Les agriculteurs ont rempli leurs caddies avec les produits jugés non conformes à la réglementation sur l'étiquetage des origines. Ils sont passés par les caisses du supermarché, mais n'ont rien payé. Direction : la préfecture de la Charente, où ils ont été reçus par le directeur de cabinet de la préfète, et la permanence du député La République En Marche de Charente, Thomas Mesnier.

Reportage avec les militants de la FNSEA

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu