Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

"Animaux sous tension" : l'association relancée au Mans

-
Par , France Bleu Maine

Des poules qui ne pondent plus, des vaches infertiles et des malformations. Plusieurs éleveurs se sont réunis au Mans ce vendredi pour relancer l'association "Animaux sous tension". Ils mettent en cause les antennes relais et les lignes à haute tension.

Illustration
Illustration © Maxppp - VILLALON RICHARD

Le Mans, France

Pour ces éleveurs, pas de doute, leurs bêtes souffrent des champs électromagnétiques liés aux antennes relais et aux lignes à haute tension. Ils sont une dizaine réunis à la Maison des Paysans au Mans en ce vendredi pour relancer l'association "Animaux sous tension". 

Tous constatent des anomalies dans leurs élevages. C'est le cas d'Isabelle, qui élève avec son mari des poulets et des vaches à Noyen-sur-Sarthe. "Nos vaches ont des problèmes d'infertilité. L'année dernière, sur 25 vaches, une vingtaine n'a pas eu de veau. L'inséminateur n'avait jamais vu ça", explique-t-elle. Après l'incompréhension, le couple d'éleveurs a mis en cause l'antenne relais présente à une centaine de mètres. 

Des poules qui ne pondent plus

Parfois, les pertes sont énormes. Hubert a connu deux liquidations judiciaires dans l'Orne. En cause : les poules élevées par sa compagne ne pondaient plus. "C'était en 2012. On avait 1600 poules. Elles sont passées de 1300 œufs par jour à une centaine", calcule-t-il. 

Après plusieurs mois de recherches et d'expertises, il s'est rendu compte que le sol de son exploitation dégageait des courants électriques au delà de la normale. "Mais on s'est ensuite confronté au silence d'Enedis", assure-t-il. 

Des actions en justice

Aujourd'hui, ces éleveurs veulent faire bloc et mener des actions groupées. C'est pourquoi ils veulent relancer l’association "Animaux sous tension" créée en 1993 par Serge Provost. "Cette association est en sommeil depuis les années 2000", explique cet ancien agriculteur de la Manche, lui même confronté au phénomène des champs électromagnétique. 

Une dizaine d'agriculteurs s'est réunie à la Maison des Paysans au Mans. - Radio France
Une dizaine d'agriculteurs s'est réunie à la Maison des Paysans au Mans. © Radio France - Boris Hallier

"Nous ne nous battons pas contre le progrès. Mais les lobbys de l'énergie électrique ont tout fait pour éviter que la vérité sorte. Cela je ne l'accepterai jamais", lance-t-il, en promettant des actions de terrain et d'éventuels recours en justice. 

Choix de la station

France Bleu