Infos

Apiculture : les récoltes de miel très mauvaises cette année pour les professionnels de la Loire

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 9 août 2016 à 20:51

Paul Bouteille dans sa miellerie à Saint-Galmier
Paul Bouteille dans sa miellerie à Saint-Galmier © Radio France - Mahauld Becker-Granier

Le mauvais temps au mois de mai et juin a fait des dégâts chez les apiculteurs ligériens. Reportage chez Paul Bouteille, ce professionnel du miel a récolté trois fois moins que l'an passé.

Le mauvais temps au mois de mai et juin a fait des dégâts cette année : chez les céréaliers dans le nord de la France surtout, mais aussi chez les apiculteurs et notamment chez les apiculteurs ligériens. En moyenne, les apiculteurs français ont récolté deux fois moins de miel que l'an dernier. Et pourtant, l'année 2015 n'était déjà pas exceptionnelle à en croire les dires d'Henri Clément, le porte-parole de l'Union nationale des apiculteurs français.

Pour les 2.000 professionnels du pays, la situation est très compliquée. La Loire en compte une vingtaine et ils n'ont pas été épargnés. Paul Bouteille est apiculteur depuis plus de trente ans, il possède 500 ruches, dont 300 en production. Son camp de base est situé dans la Loire, à Saint-Galmier, mais ses ruches sont à divers endroits... entre Montpellier et Mâcon. Et très peu ont été productives cette saison. Cette année, il n'a produit que 3 tonnes, contre 10 en moyenne chaque année. Si lui peut s'en sortir, parce qu'il avait mis de côté quelques stocks de miel avec les années, ce n'est pas le cas de plus jeunes agriculteurs ligériens.

Pour lui, l'apiculture comme activité professionnelle va devenir de plus en plus compliqué. Une mauvaise année a des incidences immédiates sur les rendements de l'année, mais aussi de l'influence sur la récolte de l'année d'après, puisque les ruches ne sont plus aussi fournies.

Reportage dans le ruchier de Paul Abeille, à Saint Galmier

Un cadre de miel, pas particulièrement fourni - Radio France
Un cadre de miel, pas particulièrement fourni © Radio France - Mahauld Becker-Granier

Pourquoi le mauvais temps affecte autant les stocks ? 

L'abeille travaille pour sa ruche. Elle a besoin d'aller chercher sa nourriture à l'extérieur pour que l'espèce perdure. Quand il fait beau et chaud, l'esprit nourricier de l'abeille lui fait faire beaucoup plus de stocks que nécessaire. C'est cette surproduction qu'utilise et exploite les apiculteurs pour commercialiser le miel. Mais lorsque les saisons, entre mai et août pour le miel, sont fraîches, l'abeille est moins travailleuse, alors même qu'elle a plus de besoin. Naturellement, ses stocks sont moindres et il n'y a pas de surproduction disponible pour l'apiculteur.

Paul Bouteille nous explique le phénomène :

Paul Bouteille, apiculteur depuis trente ans dans la Loire

Quelques ruches sur son terrain de Saint-Galmier - Radio France
Quelques ruches sur son terrain de Saint-Galmier © Radio France - Mahauld Becker-Granier

Partager sur :