Agriculture – Pêche

"On appelle à boycotter les produits Lactalis"

Par Christelle Caillot, France Bleu Maine lundi 29 août 2016 à 11:06

Etienne Fourmont, administrateur des jeunes agriculteurs de la Sarthe
Etienne Fourmont, administrateur des jeunes agriculteurs de la Sarthe © Radio France - Christelle Caillot

VIDEO : Etienne Fourmont, responsable du groupe lait des JA en Sarthe appelle à un boycott des produits Lactalis. Les actions vont se poursuivre devant les usines et les grandes surfaces.

Les producteurs de lait ne baissent pas les bras. Ils vont de nouveau manifester ce lundi devant le siège de Lactalis à Laval, et aussi sur d'autres sites de production du groupe et dans les grandes surfaces un peu partout en France. Les sarthois devraient faire plusieurs actions dans les grandes et moyennes surfaces tout au long de la semaine.

Les prix sont négociés tous les mois

Les agriculteurs producteurs de lait toujours mobilisés contre Lactalis. Ils souhaitent de meilleurs prix d'achat. "Actuellement Lactalis est le groupe qui paye le moins cher en France, c'est autour de 260 euros les 1.000 litres de lait" selon Etienne Fourmont des jeunes agriculteurs de la Sarthe. "Les autres laiteries sont autour de 270 à 300 euros. En général, les producteurs qui travaillent avec Lactalis signent des contrats sur cinq ans et les prix changent tous les mois. Du coup, c'est impossible de faire un budget pour l'année".

On appelle à un boycott des produits Lacatalis

"Lactalis, c'est vraiment des marques très fortes, le beurre Bridel, Président, le lait Lactel..." nous dit Etienne Fourmont. "On appelle à un boycott des produits; Lactalis est vraiment un groupe très fort, on appelle clairement les consommateurs à faire des choix. Les clients par leurs achats orientent directement le marché, et nous ce que l'on demande c'est que les clients arrêent d'acheter les produits de Lactalis et qu'ils se retournent vers d'autres marques. Si on se met tous ensemble, ça peut leur faire mal. Par ailleurs, la vente directe peut être une des solutions mais ça reste marginal; il ne faut pas oublier que Lactalis collecte un éleveur sur cinq en France sur un total de 60.000 producteurs. En fait, c'est très difficile de se détourner d'entreprises comme ça.

Partager sur :