Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'épisode de gel, le monde agricole salue le plan de soutien annoncé par Jean Castex à Montagnac

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

En réponse à l'épisode de gel qui vient de frapper les agriculteurs français, Jean Castex en visite à Montagnac (Hérault) annonce un milliard d'euros d'aides. Un plan de soutien salué par le monde agricole.

Le Premier ministre Jean Castex, en déplacement à Montagnac dans l'Hérault ce samedi a annoncé un milliard d'euros d'aides aux agriculteurs sinistrés par le gel.
Le Premier ministre Jean Castex, en déplacement à Montagnac dans l'Hérault ce samedi a annoncé un milliard d'euros d'aides aux agriculteurs sinistrés par le gel. © Radio France - Marie Ciavatti

"L'heure est grave. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles". En déplacement à Montagnac dans l'Hérault ce samedi 17 avril, Jean Castex a annoncé un milliard d'euros d'aides pour les agriculteurs touchés par le dramatique épisode de gel qui frappe la France depuis deux semaines, notamment via la création d'un "fonds de solidarité".

Agir vite

"L'État doit être à la hauteur de cette catastrophe", a martelé de Premier ministre lors d'une table ronde avec des représentants agricoles et des élus. Il a ainsi décliné plusieurs mesures d'urgence : une année blanche pour les cotisations et charges sociales, des dégrèvements de taxe foncière sur le non bâti, un recours facilité au chômage partiel. Le régime des calamités agricoles va être étendu aux filières qui n'étaient jusque là pas couvertes, notamment la viticulture. 

"L'Etat doit être à la hauteur de cette catastrophe". Les annonces de Jean Castex à Montagnac

Dans l'attente de ces versements, qui nécessitent de connaître l'ampleur exacte de pertes agricoles, une aide forfaitaire sera accordée, calculée sur la perte de chiffre d'affaires mensuel, "sur le modèle du fonds de solidarité mis en place pour la crise sanitaire". "Il faut agir vite". Pour soutenir dès à présent les exploitations les plus en difficulté, une enveloppe d'urgence sera allouée aux préfets "sous di à quinze jours".

"Ce sont ces mots que l'on voulait entendre". Jérôme Despey, FNSEA

"Je vous avoue je suis agréablement surprise, reconnaît Sophie Noguès présidente de la FDSEA de l'Hérault. Parce qu'on demandait beaucoup et on est arrivé à des annonces claires. On a les deux genoux à terre et oui ça va nous aider à nous relever.

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Agriculture en visite à Montagnac après l'épisode de gel dramatique du début du mois d'avril
Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Agriculture en visite à Montagnac après l'épisode de gel dramatique du début du mois d'avril © Radio France - Marie Ciavatti

"Nous aider à nous relever". Sophie Noguès présidente de la FDSEA de l'Hérault

Jérôme Despey, président de la chambre d'agriculture de l'Hérault, en charge de la viticulture à la FNSEA confirme. "Les mesures sont exceptionnelles. Dès lundi nous serons avec le ministre de l'Agriculture pour travailler, filière par filière, sur ce dispositif d'aide. Avoir, dans un moment si difficile, un soutien de cette taille, marque l'ambition de la France de préserver son agriculture. Ce sont ces mots que l'on voulait entendre". 

"Un soutien de cette taille marque l'ambition de la France de préserver son agriculture". Jérôme Despey, président de la chambre d'agriculture de l'Hérault

Pertes considérables

Selon ses estimations, un tiers au moins de la production viticole française "sera perdu" à cause du gel, soit environ "deux milliards d'euros de chiffre d'affaires en moins" pour la filière. Pour les fruits, l'AOP pêche et abricots de France estime que la production sera réduite de moitié. Un manque à gagner d'un milliard et demi d'euros.

Aléas climatiques

En visite dans les vignes noircies un peu plus tôt dans la journée, Jean Castex  a entendu les inquiétudes d'un jeune viticulteur. François Boineau, fils de vigneron, qui a racheté 45 hectares en 2017, a perdu 80% de sa récolte sur les deux tiers de son exploitation. Même assuré, il aura besoin d'un soutien financier. Mais ce qui l'inquiète le plus "c'est la répétition des aléas climatiques. On a été gelé à 50% en 2017. Il y a le coup de chaud des 45 degrés en 2019 qui a brûlé des vignes et 2021, 80%... Quelles perspectives? On s'inquiète pour l'avenir."  

Accélérer la recherche

Ce volet semble avoir été pris en compte. "Ce plan, c'est un acte de foi en l'avenir de l'agriculture", a répondu Jean Castex. Il entend préparer aux enjeux de demain. "Nous allons, au titre du plan de relance, doubler les enveloppes allouées aux recherches sur l'adaptation à long terme changement climatique. Il faut que nous accélérions. C'est aussi l'enseignement de cette crise."

Une crise qui a aussi prouvé - une fois encore - que le régime assuranciel n'était plus adapté. Il sera réformé a dit le ministre en "faisant appel à plus de solidarité nationale". Il a demandé des propositions à ses ministres de l'Agriculture et de l'Economie "dans les jours qui viennent".

Les réactions du monde agricole à l'issue des annonces de Jean Castex

Quelles réponses aux aléas climatiques ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess