Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après la grêle à Lucey, les vignerons de l'AOC Côtes de Toul demandent l'aide des pouvoirs publics

-
Par , France Bleu Sud Lorraine
Lucey, France

L'heure des comptes pour les viticulteurs du Toulois touchés par un violent orage de grêle samedi soir. Principal secteur touché, celui de Lucey où 19 hectares sur les 36 plantés sont complètement détruits. Une réunion de crise avait donc lieu ce mercredi avec les élus et les services de l'Etat.

Les vignes sont très abîmées à Lucey dans le Toulois
Les vignes sont très abîmées à Lucey dans le Toulois © Radio France - Cédric Lieto

Sur ce coteau ensoleillé, il reste très peu de grappes, c'est David Lelièvre, vigneron, qui dresse le constat entre deux rangs de vignes :

Les branches sont cassées. C'est tout le potentiel de développement de cette année qui est touché. Et l'an prochain, on aura du mal à faire de la vigne parce que les bois sont marqués et ne tiendront pas bien la vigne l'an prochain."

Plus de la moitié des vignes de Lucey sans raisins

Sur 36 hectares de vignes à Lucey, 19 ont été presque totalement détruits par la vigne. Rémi Welter fait partie des viticulteurs les plus touchés. Il a perdu 80% de sa production après des averses de grêle qui ont duré plus de 40 minutes. Dans sa tête, une question revient, faut-il continuer ou mettre la clé sous la porte ?

Bien sûr qu'on se pose la question. On a des emprunts, on a gagé nos maisons. Donc on sait quel est le risque. Prendre une décision sage, c'est arrêter maintenant. Mais ça veut dire baisser les bras. Alors on va essayer de se battre quitte à perdre beaucoup plus."

Ils demandent une aide exceptionnelle

Ses stocks devraient lui permettre de tenir jusqu'au début de l'année prochaine. Mais ensuite, il n'y aura plus aucun revenu.D'où la demande d'aide des viticulteurs du secteur. Ils demandent des suppressions de charges, une aide financière exceptionnelle pour tenir notamment. Un message à priori entendu par Mathieu Klein, le président du conseil départemental de Meurthe et Moselle :

Ca peut être de toute forme, de l'aide technique, de l'aide en ingénierie, de l'aide financière, de la présence territoriale. Bref, on va voir mais tous les outils mobilisables seront mobilisés."

Une très mauvaise nouvelle économiques au moment où les vignerons du Toulois doivent célébrer les 20 ans de l'appellation d'origine contrôlée "Côtes de Toul".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess