Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après le gel, les pertes sont estimées à 500 millions d'euros pour les coopératives viticoles du Languedoc

-
Par , France Bleu Hérault

Les premiers chiffres confirment les conséquences catastrophiques de l'épisode de gel survenu dans l'Hérault dans la nuit de mercredi à jeudi. Un tiers des surfaces agricoles ont des pertes au-delà de 80%.

Un tiers des surfaces frappées par le gel dans l'Hérault dans la nuit de mercredi à jeudi ont des pertes au-delà de 80%.
Un tiers des surfaces frappées par le gel dans l'Hérault dans la nuit de mercredi à jeudi ont des pertes au-delà de 80%. © Maxppp - Valérie Suau

Après la stupeur, vient l'heure des comptes. La Chambre d'agriculture de l'Hérault a donné ce vendredi 9 avril une estimation plus précise des dégâts liés à l'épisode de gel dévastateur survenu dans la nuit de mercredi à jeudi. Premier bilan qui confirme l'exceptionnelle gravité du phénomène. Dans l'Hérault 100% des surfaces sont impactées : un tiers pour lesquelles les pertes dépassent les 80%, une tiers à 50%. 

L'impact du gel sur les surfaces agricoles du département d l'Hérault
L'impact du gel sur les surfaces agricoles du département d l'Hérault - Chambre d'agriculture de l'Hérault

500 millions d'euros de pertes

L'Hérault n'est pas seul dans ce cas. Les Vignerons coopérateurs ont évalué le montant des dommages sur les quatre départements producteurs de vin du Languedoc (Hérault, Gard, Aude et PO) à 500 millions d'euros. D'une ampleur inégalée, alors que dans notre département, 16% seulement des surfaces sont assurées contre la perte de récolte. 

Un plan de sauvetage

Il va falloir trouver de l'aide ailleurs qu'auprès des assureurs. L'Etat et le régime de calamité agricole ? Mais cela bénéficiera surtout aux arboriculteurs. Il n'est pas d'un grand secours pour les viticulteurs. Cette fois les mesures de soutien habituelles - suspension des cotisations sociales, ou crédit d'impôt sur le foncier non bâti - ne suffiront pas. La profession demande "un véritable plan de sauvetage". Elle pourra compter aussi sur les collectivités. La Communauté de communes du Clermontais par exemple annonce d'ores et déjà une aide de 200.000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess