Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ardèche : 10 à 15% des châtaigniers sont morts

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le syndicat de défense de la châtaigne d'Ardèche estime que 10 à 15% des châtaigniers d'Ardèche ont dépéri en raison des sécheresses successives. La récolte qui débute sera de moitié par rapport à une année normale.

Un châtaignier bouche rouge à Joannas en train de mourir
Un châtaignier bouche rouge à Joannas en train de mourir © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Joannas, France

Les châtaigniers d'Ardèche ne supportent plus le réchauffement climatique. Les sécheresses successives et les températures élevées affaiblissent les arbres. Ils deviennent très perméables aux maladies. 

L'encre fait des ravages

L'encre, c'est une maladie bien connue des châtaigniers. La maladie attaque les racines de l'arbre et l'asphyxie. L'encre se développe très fortement en ce moment car les châtaigniers sont très affaiblis. 

Un climat devenu insupportable pour le châtaignier 

Le châtaignier de pays, par exemple la variété bouche rouge ne supporte plus les sécheresses à répétition. En 2017 comme cette année, il n'a presque pas plu entre juin et le début de la récolte en octobre. Une bien trop longue période de sécheresse. Il faut ajouter cette année les températures très élevées de la fin du mois de juin, au-delà de 43° et du mois de juillet.  En dessous de cinq cents mètres d'altitude, le châtaignier a du mal à survivre. 

J'ai perdu 60% de mes châtaigniers de pays explique Guillaume Merle, castanéiculteur à Joannas.    

Une solution : l'hybride

Le porte-greffe hybride résiste bien mieux aux maladies mais il a un inconvénient : il a besoin d'eau. Certaines parcelles sont irriguées chez guillaume Merle, mais la plupart de la châtaigneraie ardéchoise est très difficilement irrigable

Une très petite récolte

La récolte cette année est estimée à 2.500 tonnes. C'est 50% de moins qu'une année normale. Et pourtant la demande reste forte. Les transformateurs locaux comme Sabaton ou Imbert sont très demandeurs de châtaignes AOP d'Ardèche qu'ils utilisent exclusivement. C'est toute la filière qui est impactée.   

Choix de la station

France Bleu