Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ardèche : le loup pourrait être à l'origine d'une attaque de brebis à Lespéron

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Selon les Jeunes Agriculteurs de l'Ardèche, le loup serait à l'origine de l'attaque d'un troupeau de brebis, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Lespéron. Quinze sont mortes, six autres sont blessées.

Quinze brebis ont été tuées dans une attaque, six autres blessées
Quinze brebis ont été tuées dans une attaque, six autres blessées - Jeunes Agriculteurs Ardèche

Ardèche, France

Les quinze brebis ont été tuées et six blessées dans une attaque, à Lespéron en Ardèche, dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon Bertrand Sylevain, président des Jeunes Agriculteurs d'Ardèche, pas de doute c'est le loup. "Ce sont des morsures de loup, pas de chien". 

Des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) sont venus constater les décès. Ils ont fait des analyses et des prélèvements pour confirmer ou non une attaque du loup. Les résultats pourraient être connus d'ici quinze jours.

"On se doutait que ça n'allait pas tarder à recommencer" - Bertrand Sylevain 

Les deux éleveurs possèdent 450 brebis mais seules 220 étaient dans ce parc de nuit, clôturé par un grillage électrique et protégé par quatre patous. Et ce n'est pas la première fois, qu"ils subissent une attaque. Ils sont installés sur le plateau ardéchois, un secteur fortement attaqué par le loup en 2015. 

"C'est encore un coup dur parce que les éleveurs ont vraiment joué le jeu, ils ont mis en place toutes les mesures de protection possibles", s'agace Bertrand Sylevain mais il n'est pas tellement surpris. "Depuis 2015, nous avons quelques attaque par-ci par-là. Mais aujourd'hui, on sent que la pression est forte à nouveau côté lozérien. C'est a à peine 50 kilomètres de Lespéron, on se doutait que ça n'allait pas tarder à recommencer"

Un manque à gagner pour l'éleveur 

Chacune de ces brebis avait une valeur de 250 euros mais les éleveurs redoutent des conséquences sur le reste du troupeau "dans le troupeau beaucoup de brebis doivent mettre bas dans un mois. Ils craignent des avortements dans les jours à venir parce que ces brebis ont été traumatisées"

"Ce qui est vraiment très dommageable c'est que cette attaque arrive en début de saison de pâturage." 

Le syndicat agricole est inquiet aussi parce que cette attaque arrive tôt dans l'année. "Ce qui est vraiment très dommageable c'est que cette attaque arrive en début de saison de pâturage. Cela risque de se répéter tout l'été ! On serait en septembre je dirais on va avoir encore deux ou trois attaques et on sera tranquille. La période hivernale va arriver et les troupeaux vont rentrer. Là, c'est la période la plus à risque, les animaux sont dehors jour et nuit". 

Lespéron, en Ardèche - Radio France
Lespéron, en Ardèche © Radio France - Denis Souilla