Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ardèche : les producteurs de cerise en crise après l'interdiction d'un insecticide

mardi 26 juillet 2016 à 5:32 Par David Meilhac, France Bleu Drôme Ardèche

Rien ne va plus depuis l'interdiction du diméthoate en France. Les producteurs de cerise d'Ardèche annoncent de lourdes pertes dans leur production, causée par une mouche invasive qui, sans l'insecticide, fait des ravages.

Ces cerises proviennent d'une exploitation de Lemps en Ardèche touchée par la Drosophila Suzukii
Ces cerises proviennent d'une exploitation de Lemps en Ardèche touchée par la Drosophila Suzukii © Radio France - David Meilhac

Les producteurs de cerises d'Ardèche s'en doutaient, c'est confirmé : sans le diméthoate, impossible de se débarrasser de la mouche de la cerise, la Drosophila Suzukii. L'insecticide est interdit depuis cette année par le gouvernement, qui le juge trop dangereux pour la population. Le ministère de l'Agriculture évoquait même des "risques inacceptables" pour le consommateur, après un rapport de l'ANSES, l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation. Lundi à Lemps, quelques-uns des 600 producteurs recevaient le député du Nord-Ardèche Olivier Dussopt pour dire leur colère.

Les producteurs de cerises d'Ardèche appellent le gouvernement à l'aide après l'interdiction d'un insecticide.

Des alternatives inefficaces

Le diméthoate a été jugé dangereux par l'Union Européenne, plusieurs pays l'ont déjà interdit. Les producteurs d'Ardèche, eux, mettent en doute les analyses. Ils estiment qu'il faut manger 600 grammes de cerise traitées au diméthoate chaque jour pour risquer quelque chose. Surtout, ils mettent en doute l'efficacité des solutions alternatives qui leur sont proposées. Selon eux, le traitement comporte désormais deux fois plus de produits phytosanitaires, pour un résultat très mauvais. Chaque producteur d'Ardèche annonce entre 30 et 70% de pertes cet été, et énormément de temps perdu : ils trient désormais 7 à 8kg de cerises par heure, contre 15 à 16kg par heure lorsque la Drosophila Suzukii était combattue avec le diméthoate.

Un verger de cerisiers à Lemps, dont la production a fortement chuté à cause de la Drosophila Suzukii. - Radio France
Un verger de cerisiers à Lemps, dont la production a fortement chuté à cause de la Drosophila Suzukii. © Radio France - David Meilhac

Indemnisations et recherche

Les producteurs de cerise d'Ardèche réclament des indemnisations pour les pertes de cet été. Ils veulent surtout la levée de l'interdiction du diméthoate, tant qu'une solution alternative efficace n'aura pas été trouvée. Pour ça, la recherche doit être beaucoup plus intense. Le problème pourrait prochainement concerner bien plus de monde : dès 2014, la Drosophila Suzukii s'est attaquée aux pêches de vignes et aux pêches blanches, aux abricots Bergeron et à la vigne (Cornas, Croze, St Joseph). Son extension pourrait bientôt inquiéter bien plus de producteurs en Ardèche.

Le député du Nord-Ardèche Olivier Dussopt à la rencontre des producteurs de cerise à Lemps - Radio France
Le député du Nord-Ardèche Olivier Dussopt à la rencontre des producteurs de cerise à Lemps © Radio France - David Meilhac

Une piste toutefois : la vigne peut être traitée contre la Drosophila Suzukii par simple application d'argile. Mais impossible à faire sur les cerises selon les producteurs : les consommateurs ne seraient pas prêts à manger des cerises blanchies selon eux.