Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Ardèche: les châtaigniers souffrent une fois encore de la sécheresse

Par

Pour la deuxième année consécutive, les châtaigniers d'Ardèche souffrent de la sécheresse et des températures élevées de cette deuxième quinzaine de septembre.

Un châtaignier "Combal" à Chalencon dans la vallée de l'Eyrieux
Un châtaignier "Combal" à Chalencon dans la vallée de l'Eyrieux © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Une deuxième quinzaine de septembre pendant laquelle les températures dépassent les 30°, c'est du jamais vu à Chalencon. Et les arbres n'aiment pas. D'une façon générale les châtaigniers n'apprécient pas les températures au-delà de 27°. Entre 400 et 600 mètres d'altitude se trouve la châtaigneraie d'André Moins. 

Publicité
Logo France Bleu

De crise en crise

Dans la châtaigneraie d'Ardèche, une crise chasse l'autre. Le cynips, un ravageur du châtaignier avait déjà affaibli les arbres. Mais les chercheurs ont trouvé la parade, un insecte qui se nourrit des larves du cynips et ça marche. L'an passé le cynips était en forte régression, mais malheureusement 2017 a été une année très sèche. Nouvelle sécheresse cette année avec en plus des températures de septembre, au moment où le fruit vient à maturité beaucoup trop chaudes. Le châtaignier concentre toute son énergie à lutter contre la chaleur et laisse tomber ses fruits.  

Une récolte difficile à estimer

En 2017, la récolte avait été divisée par deux en Ardèche. Cette année, il est encore trop tôt pour estimer la production. Mais les jours qui viennent seront déterminants. S'il ne pleut pas, on peut à nouveau s'attendre à une petite récolte. Or Météo France ne prévoit pas de pluie significative pour les premiers jours d'octobre

Le recours à l'importation

Dans les bonnes années, l'Ardèche produit 5.000 tonnes de châtaignes. Ce n'est pas suffisant pour le marché français qui importe des châtaignes. D'où le plan de développement de la châtaigneraie d'Ardèche lancé en 2017. Il consiste à augmenter la production de 2.000 tonnes annuellement. Pas certain que dans ces conditions climatiques, il y ait des candidats pour relever le défi.   

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu