Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ardentes : face au changement climatique, Jean-Philippe Magne s'adapte

-
Par , France Bleu Berry

Canicule, sécheresse, gelées tardives, les récents aléas climatiques auront de lourdes conséquences sur l'agriculture. Jean-Philippe Magne, maraîcher à Virolon, près d'Ardentes, a vu venir la sécheresse en amont. Et il s'est adapté.

L'un des tunnels blanchis par Jean-Philippe Magne pour garder ses fraisiers au frais.
L'un des tunnels blanchis par Jean-Philippe Magne pour garder ses fraisiers au frais. © Radio France - Matthieu Le Meur

Ardentes, France

Chez Jean-Philippe Magne, à Virolon, le gué de l'Indre qui passe en contrebas de ses cultures s'est asséché à la mi-mai, « avec deux mois de retard. » Alliée à la canicule, la sécheresse a été destructrice pour les productions maraîchères. Jean-Philippe Magne a perdu 90% de ses groseilles et de ses cassis, et 100% de ses fruits à pépins : cette année il ne récoltera ni pommes, ni pêches, ni poires.

En contrebas des cultures de Jean-Philippe Magne, l'Indre est à sec depuis le mois de mai. - Radio France
En contrebas des cultures de Jean-Philippe Magne, l'Indre est à sec depuis le mois de mai. © Radio France - Matthieu Le Meur

Alors il s'adapte : une semaine avant le premier épisode de canicule fin juin, il a blanchi ses tunnels, avec un liquide horticole. Le principe : permettre à ses 7 000 fraisiers de faire leur photosynthèse sans qu'ils souffrent de la chaleur. Résultat ses fraises sont encore en bon état.

La canicule a été très violente avec les tomates aussi : alors pour l'année prochaine, en cas d'une éventuelle canicule, Jean-Philippe Magne a prévu sa parade. Il tendra autour de ses tomates des « filets d'ombrage », censés empêcher les rayons du soleil d'attaquer ses tomates.

Pour faire face au réchauffement climatique, Jean-Philippe Magne envisage d'adapter complètement son mode de production agricole : en protégeant les espèces vulnérables, et en plantant davantage d'espèces résistantes au sec et au chaud.