Agriculture – Pêche

Attaque de loups dans les Vosges : comment protéger les éleveurs ?

Par Roxane Delaby, France Bleu Sud Lorraine vendredi 12 août 2016 à 6:00

Le Turbo Fladry pourrait permettre de protéger efficacement les  troupeaux selon l'A.S.P.A Vosges
Le Turbo Fladry pourrait permettre de protéger efficacement les troupeaux selon l'A.S.P.A Vosges © Maxppp - maxppp

Le loup a encore frappé en début de semaine dans les Vosges, et comme après chaque attaque le débat sur la protection des troupeaux est relancé. L’association A.S.P.A Vosges propose une solution aux éleveurs : le Turbo Fladry.

Dans la nuit de dimanche à lundi, Eric Pierrot un éleveur de mouton Bio de Rémoville dans les Vosges a perdu près de 30 bêtes. Le loup est entré dans le parc où se trouvaient ses moutons, et au matin il a découvert le carnage. C’est la première fois que cette éleveur vosgien est touché par une attaque de cette ampleur. Pour Eric Pierrot c’est un coup dur, en une nuit un dixième de son élevage a été décimé.

Malgré tout, il n’est pas pour l’élimination des loups, c’est pourquoi il a accepté l’aide de l’Association de secours et de placement des animaux (ASPA Vosges) qui milite pour un système anti-loup qui a fait ses preuves outre Atlantique : le Turbo Fladry.

Le système est simple, il s’agit d’un fil électrique disposé autour du parc, auquel sont accrochées des bandelettes de tissu rouge qui sous l’effet du vent s’agitent ce qui effraie les loups. Eric Pierrot est encore sceptique quant à l’efficacité du Turbo Fladry, mais il est prêt à essayer. D’autant que l’installation ne lui coûtera rien. Elle est entièrement financée par l’A.S.P.A Vosges et la fondation Brigitte Bardot.

On ne sait plus quoi faire pour protéger nos bêtes, alors pourquoi pas… Si ça peut me permettre de préserver mon élevage tout en évitant de tuer le loup… »

Comme Eric Pierrot, de nombreux éleveurs restent sceptiques, mais pour Nicolas Simonet, président de l’ASPA Vosges, qui expérimente ce système depuis plusieurs années, il est très efficace.

Nous l’avons déjà installé chez quatre éleveurs vosgiens. Aucun d’entre eux n’a subit d’attaques alors que les élevages voisins ont été touché. Un éleveur m’a même dit que ses moutons étaient moins stressés grâce au Turbo Fladry, car le loup ne s’approchait plus des troupeaux. »

Malgré des tests concluants, le système peine à séduire les éleveurs, quant aux autorités politiques elles refusent de le subventionner. Le défenseur des animaux déplore ce positionnement d’autant que ce système est très bon marché, il ne coûte que 90 centimes d’euros au mètre.

On verse chaque année des millions d’euros pour indemniser les éleveurs victimes du loup. Cet argent devrait servir à les aider à protéger leurs élevages. Au lieu de ça les autorités préfèrent autoriser les tirs … »

Mais Nicolas Simonet ne se décourage pas, son système a déjà séduit dans plusieurs pays européens, et il continue à démarcher les éleveurs vosgiens pour leur proposer une installation gratuite. Un cinquième Turbo Fladry sera installé ce samedi matin dans un élevage près de Rémoville, et dans les prochaines semaines, c’est l’éleveur Eric Pierrot qui pourra en bénéficier.