Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2020

Au salon de l'agriculture, la bretonne pie noire cultive sa notoriété

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Alors qu'elle est toujours menacée, la vache de race bretonne pie noire a le droit à son propre concours au salon de l'agriculture. Il était organisé ce mercredi 26 février. Une mise en lumière qui permet de faire connaitre cette race oubliée.

Equerre, du Gaec des sept chemins à Plessé a remporté deux prix.
Equerre, du Gaec des sept chemins à Plessé a remporté deux prix. © Radio France - Benjamin Fontaine

Il est 12h, une bombarde résonne dans les allées du Hall 1 du salon de l'agriculture réservé aux animaux. Au son de la musique bretonne, une douzaine de vaches défilent sur le tapis rouge. Des bretonnes pie noire. Il y a 45 ans il n'y avait plus que 300 bêtes en France. "Aujourd'hui on compte 3.200 femelles," explique Clémence Morinière, directrice de l'Union bretonne pie noire qui oeuvre pour sa réimplantation. "En dessous de 7.500 bêtes on estime qu'une race est menacée. La bretonne pie noire n'est pas sortie d'affaire mais les choses vont vite."

Une vache locale et robuste

Pour expliquer ce nouvel attrait pour la petite bretonne (1,17 mètre au garrot) Clémence Morinière avance plusieurs arguments. "Les consommateurs sont conscients des enjeux climatiques, de santé, de consommation de produits locaux et biologiques qui se jouent en ce moment et la pie noire répond à ces attentes. Elle est adaptée au territoire breton, elle ne peut manger que de l'herbe et donner un beurre très riche qui est une valeur ajoutée pour les éleveurs et en plus elle est robuste." La bretonne pie noir peut vivre jusqu'à 15 ans alors qu'une prim'holstein ne serait plus suffisamment rentable au bout de cinq années d'élevage.

Augustin Cadiou du Finistère a remporté trois prix avec ses deux vaches. - Radio France
Augustin Cadiou du Finistère a remporté trois prix avec ses deux vaches. © Radio France - Benjamin Fontaine

A ce jour, 450 agriculteurs dont 300 amateurs élèvent des bretonnes pie noire. Le choix de Fine comme égérie du salon de l'agriculture en 2017 a permis à la race de se faire une place au salon. Un concours y est désormais organisé. Il avait lieu ce mercredi 26 février. Augustin Cadiou, chauffeur-livreur de nuit et éleveur de quatre vaches à Plouider dans le Finistère a remporté trois prix avec Irrasta, sept ans et Moutik quatre ans. "Je suis fier d'elles. Elles me rendent ce que je donne chaque jour." 

Des bêtes qui s'adaptent

A 56 ans, Augustin Cadiou élève des vaches chez lui depuis une dizaine d'années. "Ça m'est venu de mes parents qui avaient des bretonnes pie noir. Je me souviens qu'elles étaient robustes et rapides." Il a donc naturellement opté pour ces vaches. "Je n'ai pas beaucoup de place chez moi alors c'est parfait et elles n'ont pas besoin de sortir trop souvent. En plus, elles s'adaptent à mes horaires et une seule traite suffit par jour. Elles sont formidables. Je suis très attaché à elles," confie l'éleveur amateur. Difficile pour lui de se séparer des femelles. Il préfère les garder pour la reproduction. "En revanche j'ai moins de mal à envoyer les mâles à l'abattoir. La viande a beaucoup de goût, elle est persillée. Cette race n'a que des avantages." 

En parallèle du développement de l'espèce, l'Union bretonne pie noire travaille à l'obtention d'une appellation d'origine protégée pour le Gwell, ce produit à base de lait entier fermenté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu