Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Au salon de l'agriculture, les éleveurs de porcs culs noirs visent la clientèle aisée

vendredi 1 mars 2019 à 18:02 Par Camille André, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Les éleveurs de porcs culs noirs du Limousin sont présents au salon de l'agriculture. Ils présentent une dizaine de cochons aux visiteurs et font découvrir leurs produits. Leur objectif est notamment de séduire les épiceries fines et les clients aisés.

L'un des cochons culs noirs présenté au salon.
L'un des cochons culs noirs présenté au salon. © Radio France - Camille André

paris

Tandis que les porcs culs noirs se prélassent dans les petits enclos du salon de l'agriculture, les éleveurs se démènent pour faire connaitre leurs produits. La coopérative du cul noir, qui regroupe 13 éleveurs est présente sur un stand bien visible, juste en face du ring des concours porcins. Jusqu'à dimanche, les professionnels vendent et font déguster des jambons, des saucissons, ou encore des terrines sous la marque "l'écusson noir". Tous ces produits sont à base du fameux cochon limousin. 

Des produits vendus dans les meilleures épiceries fines

"Le salon il faut y être, surtout nous, qui ne faisons pas de porc traditionnel", estime Jean-Luc Monteil, un producteur dont l'exploitation est située à cheval sur la Creuse et la Haute-Vienne. "Nous sommes obligés d'aller chercher une clientèle un peu plus aisée. Nos produits se vendent dans le fleuron des épiceries fines parisiennes, toulousaines, ou encore bordelaises". Le salon est donc un lieu idéal pour prendre contact avec de nouveaux clients potentiels. 

C'est vraiment le top du top du cochon

Le porc cul noir est en effet considéré comme un produit haut de gamme. "Il a besoin de temps pour pousser", explique l'éleveur. Ce cochon est abattu entre 14 et 16 mois, contre 4 à 6 mois pour des cochons traditionnels. Les producteurs ont donc besoin de le vendre plus cher pour rentrer dans leurs frais.  Par ailleurs, le porc cul noir reste un produit de niche. D'après l'éleveur, à peine un millier d'individus sont élevés sur quatre départements: la Haute-Vienne, la Creuse, la Corrèze et une petite partie de la Dordogne.

Des mesures sanitaires contre la fièvre porcine

Seule ombre au tableau de cette édition du salon de l'agriculture, la menace liée à la fièvre porcine africaine. Par mesure de sécurité, les éleveurs de porcs culs noirs ont décidé d'abattre tous les cochons qu'ils sont emmené au salon de l'agriculture. "Ces animaux étaient de toute façon destinés à être mangés", rappelle, pragmatique, Jean-Luc Monteil. 

L'éleveur tient par ailleurs à rassurer tous les consommateurs. Il rappelle que la peste porcine n'a pas atteint la France. Les cas les plus proches ont pour le moment été détectés en Belgique. Par ailleurs cette maladie n'est pas transmissible à l'homme. Pour finir, les cochons présents au salon de l'agriculture font l'objet de nombreux contrôles pour s'assurer de leur état de santé. La décision d'abattre les porcs présents sur le salon a donc été prise par pur principe de précaution.