Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Début de la cueillette des pommes : une année "honorable" en vue

La saison des pommes est ouverte ! Depuis la mi-août, les cueilleurs s'activent pour ramasser les fruits arrivés à maturités en avance pour certains. Et la récolte devrait être très correcte cette année au verger du Beaunay.

Une vingtaine de variétés sont cultivées dans ce verger de 23 hectares
Une vingtaine de variétés sont cultivées dans ce verger de 23 hectares © Radio France - Juliette Chaignon

C'est la saison des pommes. La cueillette a débuté mi-août, dans la plupart des vergers. Au verger de Beaunay, où les cueilleurs s'activent dans ces 23 hectares d'arbres fruitiers, certaines variétés avaient une semaine d'avance. Elstar, Reine du Canada, Cox Orange... une vingtaine de variétés sont produites par l'entreprise de Boris Bouquet. Il l'assure : "la production est satisfaisante, honorable par rapport aux difficultés rencontrées cette année"

Ces difficultés, ce sont les aléas climatiques : températures élevées, sécheresse. "Mais la chaleur est arrivée progressivement, ce qui a limité les coups de soleil sur nos pommes", précise l'arboriculteur. Des ondées ont aussi permis d'hydrater les fruits et de les "laisser grossir suffisamment"

Ecoutez Boris Bouquet

5000 pommes par jour

Cette exploitation est l'une des plus grandes de Normandie. Boris Bouquet prévoit de ramasser entre 450 et 550 tonnes de fruits. "Ca représente 5000 pommes par cueilleurs par jour", calcule-t-il, avant de déposer quelques pommes dans une caisse de bois, aussi appelée "pallox". 

La cueillette demande d'être délicat avec les fruits. "Il ne faut pas que la pomme tombe d'une hauteur supérieure à 10 cm ou s'entrechoque avec les autres fruits", avertit Boris Bouquet, "sinon elles sont abîmées et impropres à la consommation"

Les cueilleurs ramassent des pommes, à hauteur de pommier grâce à leur machine.
Les cueilleurs ramassent des pommes, à hauteur de pommier grâce à leur machine. © Radio France - Juliette Chaignon

Les clients recherchent des pommes locales

Ces pommes sont vendues dans les supermarchés ou sur les marchés.  Boris Bouquet constate depuis quelques années un regain d'intérêt pour la production locale. "Ca nous permet d'avoir un marché assez stable, ce n'était pas le cas dix ans auparavant", confie-t-il. 

Quant à la crise sanitaire et économique, il ne se dit pas très affecté pour l'instant. "Nous avons eu plus de travail au moment du confinement car les supermarchés exigeaient des fruits emballés dans du plastique", se souvient le gérant. Mais Boris Bouquet le rappelle : la pomme est un aliment "de première nécessité", le plus consommé par les Français, ce qui permet d'être plutôt confiant pour les mois à venir

Le plus compliqué aura été de recruter _"de la main d'oeuvre locale"_, confie Boris Bouquet, qui a tout de même réussi à embaucher 18 cueilleurs. Ils ramasseront des pommes jusqu'au mois de novembre. "Comme mon père dit toujours : il faut que tout soit terminé le 11 novembre !",  rappelle ce fils et petit-fils d'arboriculteur. 

D'ici là, tout le monde peut aller cueillir ses pommes dans le verger de Beaunay, les mercredis, samedis et dimanches de 14h à 18h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess