Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assez d'eau pour passer l'été ?

-
Par , France Bleu RCFM

A ce jour les réserves en eau sont identiques qu'à la même période l'année dernière. Des barrages pleins à 100%, soit 45 millions de M3 d'eau stockés. En théorie de quoi passer l'été sans encombre. Mais cette saison s'annonce très chaude. En Balagne, l'irrigation des sols a commencée.

Une secheresse redoutée avec un été très chaud
Une secheresse redoutée avec un été très chaud © Getty - Getty

Des barrages pleins

Selon le premier bilan établi par l'Office hydraulique de Corse, les barrages sont pleins avec 45 millions de mètres cube stockés. Néanmoins, l'Office recommande déjà une gestion très rigoureuse de l'eau car Météo France prévoit un été très chaud. Cela entrainera une augmentation de l'évaporation de l'eau dans les terres agricoles qu'il faudra encore plus irriguer. Dans la perspective de la prochaine réunion du Comité de suivi hydrique territorial, le président Xavier Luciani appelle les insulaires à consommer de l'eau de façon rigoureuse pour éviter le risque de pénurie

L'anormalité devient la normalité

Depuis plusieurs années, le réchauffement climatique entraine un déficit pluviométrique et hydrique important. Un constat fait notamment dans la Balagne et l'Extrème sud de l'ile, où l'année 2003 est encore dans toutes les mémoires. Mais selon les observations faites, les températures observées prouvent que le réchauffement est accompagné de périodes de canicules de plus en plus intenses et de façon régulière au fil des ans. Selon Xavier Luciani, qui plaide pour un plan Marshall pour l'eau, "Il faut continuer de densifier le réseau existant pour transférer la ressource en cas de besoin vers les régions déficitaires". 

La Balagne a soif

Dans le Reginu, Murielle Papi élève une trentaine de vaches à viande. Elle aussi constate au fil des ans une baisse régulière des précipitations et une augmentation de la température. La situation l’oblige à répartir son élevage sur des parcelles de package irriguées les une après les autres, mais plus en même temps. Habituellement, cette méthode lui permet de récolter son foin nécessaire pour nourrir ses bêtes grâce à 2 voire 3 coupes d'herbe. Mais cette année encore, la quantité de foin est en baisse, 65 bottes à ce jour contre 83 l'année dernière à la même époque. "Nous allons devoir acheter du foin" déplore l'agricultrice qui s'estime tout de même mieux lotie que d'autres exploitants de Balagne, contraints d'arroser en plus grosse quantité en ce mois de mai très sec qui succède à un hiver et un début de printemps venteux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess