Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Auzances : de la viande 100% locale pour les collégiens et les résidents des Ehpad

-
Par , France Bleu Creuse

A Auzances, les ados et les personnes âgées vont pouvoir déguster de la viande bovine produite dans le canton. Le collège, la maison de retraite d'Auzances et l'Ehpad de Mainsat entament un partenariat avec le groupement des éleveurs du Pays Auzançais.

Le personnel du collège d'Auzances s'apprête à cuisiner et à déguster de la viande 100% locale
Le personnel du collège d'Auzances s'apprête à cuisiner et à déguster de la viande 100% locale © Radio France - Camille André

A Auzances, un groupement d'éleveurs se démène pour vendre un maximum de bêtes en circuit court. Ils viennent d'ailleurs de décrocher un joli partenariat : à partir du 1er avril, ils approvisionneront en viande bovine le collège Jean Beaufret d'Auzances et l'Ehpad de Mainsat, qui cuisine pour ses propres résidents, mais aussi pour ceux d'Auzances. Pour le moment, ils pensent fournir cette viande tous les deux mois. 

Ces agriculteurs font partie du "GIE du Pays Auzançais", un groupement de 18 exploitations (élevages bovins, ovins ou encore porcins). Cette structure permet aux producteurs de vendre une petite partie de leurs bêtes en circuit-court. Ces animaux sont mieux valorisés. En effet, en réduisant les intermédiaires les éleveurs peuvent faire plus de marges.

Au collège d'Auzances 4 produits sur 10 sont déjà locaux

Depuis plusieurs années, le collège d'Auzances a entamé une démarche afin de proposer plus de produits locaux dans ses menus. Les yaourts, les oeufs, le lait, les pommes de terre, certaines viandes, et certains fromages proviennent déjà de Creuse ou des départements frontaliers. 

"Il s'agit de travailler avec des producteurs locaux, à la fois pour faire fonctionner l'économie locale, et pour améliorer la qualité des produits proposés à nos élèves", résume Caroline Fati-Gardes, la principale du collège d'Auzances.

Dans la cour du collège, les menus s'affichent sur un panneau lumineux, avec la provenance des produits. David Vialtaix, le chef de cuisine est convaincu que même à 12 ans, les enfants apprécient de manger local : "La plupart du temps, les élèves se trouvent à consommer les produits d'un voisin. Ils sont tout de suite plus attirés, plus intrigués et plus concernés". 

Derrière ce partenariat, une grosse organisation 

Afin de nouer ce partenariat, le collège, les Ehpad et les éleveurs ont dû s'adapter aux contraintes des uns et des autres. "Il faut de l'anticipation, notamment dans l'élaboration des menus", reconnait Joëlle Batout, adjointe gestionnaire au collège d'Auzances. Pour le moment, le groupement d'éleveurs envisage d'abattre une vache tous les deux mois à destination du collège et des Ehpad. Cependant, la quantité pourrait varier.

L'établissement scolaire et les maisons de retraite avaient des budgets serrés. Ils ont donc décidé d'acheter uniquement des morceaux de type bourguignon, moins nobles et moins onéreux. Pour rentrer dans leurs frais, les éleveurs doivent donc s'occuper de vendre les morceaux les plus nobles (rôtis, entrecôtes, steaks, bavettes, saucisses). Ils les proposeront à la vente dans des caissettes de 5 ou 10kg. 

Solène Bussière et Damien Chaussemy sont tous les deux membres du groupement d'éleveurs du Pays Auzançais.
Solène Bussière et Damien Chaussemy sont tous les deux membres du groupement d'éleveurs du Pays Auzançais. © Radio France - Camille André

"Une vache pèse environ 500kg, cela fait donc environ 200kg de bons morceaux à écouler", calcule Solène Bussière, éleveuse à Charron et membre du groupement, "nous en avons déjà vendu (en pré-commande) une cinquantaine de kilos et nous avons jusqu'au 1er avril. Nous devrions y arriver", espère-t-elle. 

Une caissette de 10kg de viande bovine coûte 168 euros soit 16,80 le Kg. Pour toute réservation ou toute question, vous pouvez contacter le  06 40 07 05 63

Un groupement d'agriculteurs de plus en plus implanté

Ce groupement d'éleveurs fournit déjà la boucherie d'Auzances et propose des colis de viande aux particuliers. Ces caissettes de 5 ou 10kg peuvent être retirées chez les producteurs ou dans la supérette de Crocq

Avec ces nouveaux partenariats, les éleveurs du groupements écouleront un peu plus d'animaux en local. Mais cela reste limité. Chaque exploitation peut espérer vendre une à deux vaches par an en circuit court. Sur son exploitation, Solène Bussière vend une trentaine de bêtes chaque année. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess