Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Bassin d'Arcachon : un troisième dimanche sans huîtres

dimanche 3 juin 2018 à 14:49 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Les ostréiculteurs du Bassin d'Arcachon n'ont toujours pas le droit de commercialiser leurs huîtres, sauf s'ils possèdent des bassins en circuit fermé. La fermeture sanitaire commence à peser sérieusement sur les trésoreries des petits producteurs.

Des cabanes de dégustation désertes sur le port d'Arès
Des cabanes de dégustation désertes sur le port d'Arès © Radio France - Stéphane Hiscock

Arès, France

Jeudi dernier nous sommes entrés dans la troisième semaine d'interdiction de vente et de consommation des huîtres du Bassin d'Arcachon. Le 17 mai dernier la préfecture de la Gironde a ordonné la fermeture sanitaire des parcs. En cause : la présence dans les mollusques d'une micro-algue, la dinophysis, qui peut causer des troubles gastriques. 

IFREMER réalise des analyses du milieu deux fois par semaine mais pour l'instant les tests bactériologiques restent positifs. Pour les ostréiculteurs cette fermeture commence à peser lourdement sur le chiffre d'affaire. 

Quelques uns ont pu stocker des huîtres dans des bassins fermés avant l'épisode de contamination et continuer à les commercialiser. D'autres sont allés se fournir chez des collègues bretons ou charentais. 

Sur le port d'Arès les terrasses des cabanes de dégustation sont quasiment désertes. Maïrone Martin, jeune ostréiculteur continue d'aller travailler sur ses parcs tous les jours mais pour faire tourner son exploitation il a du s'organiser.

Au début j'ai fermé la dégustation mais il faut bien que je rembourse mon emprunt alors je suis allé cherché des huîtres en Bretagne. — Maïrone Martin

D'autres professionnels d'Arès comme Roland Baleste n'ont rien vendu depuis trois semaines : "je n'ai pas voulu pas faire de la pub aux autres bassins de production alors je n'ai rien vendu depuis le début de la fermeture".

Les prochaines analyses bactériologiques seront publiées mercredi soir mais les ostréiculteurs sont pessimistes car le temps orageux ne favorise pas l'élimination des algues.

Je n'ai rien vendu depuis trois semaines - Roland Baleste