Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : le réseau "bio centre" dénonce une baisse des aides de Bruxelles pour l'agriculture biologique

-
Par , France Bleu Touraine

Mobilisation du réseau "bio centre" ce samedi en Centre-Val de Loire. Les producteurs biologiques reprochent à l'Europe la baisse des aides de la future PAC (politique agricole commune) pour leur mode de production. A Tours un peu plus de 100 personnes se se rassemblées place de la préfecture.

La mobilisation  du réseau  bio place de la préfecture à Tours ce samedi 26 juin 2021
La mobilisation du réseau bio place de la préfecture à Tours ce samedi 26 juin 2021 - Magali Savaton

Le réseau "bio centre" qui regroupe plusieurs associations qui défendent l'agriculture biologique a organisé ce samedi plusieurs rassemblements en région Centre-Val de Loire (Blois, Bourges, Châteauroux et Tours). A Tours, ils étaient plus d'une centaine place de la préfecture pour dénoncer la baisse, selon eux, des aides de la future PAC pour la production biologique à partir de 2023.

Récemment ces agriculteurs se sont faits remarquer en posant quasiment dans leur plus simple appareil dans leur champ. Ce samedi après-midi à Tours, les participants ont posé pour une photo en détournant le célèbre tableau de Eugène Delacroix "la liberté guidant le peuple"

Magali Savaton est l'une des représentantes du réseau en Touraine. Elle explique que sur son exploitation la perte de ces aides Européennes représentera environ 8 000 euros : "nous allons perdre environ 133 euros à l'hectare entre la programmation actuelle et la programmation future des aides à compter de 2023". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess