Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Béarn : la récolte du maïs ne s'annonce pas aussi mauvaise que prévue

mercredi 3 octobre 2018 à 12:35 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn

L'année 2018 restera en demi-teinte pour les producteurs de maïs. Après les pluies abondantes et les inondations du printemps, la récolte a commencé en ce début octobre, avec des chiffres de rendements moins alarmistes que prévus.

Le maïs a pu profiter de conditions climatiques exceptionnelles en Béarn, depuis mi-août.
Le maïs a pu profiter de conditions climatiques exceptionnelles en Béarn, depuis mi-août. © Radio France - Guillaume Chhum

Pyrénées-Atlantiques, France

2018 ne restera pas une grande année pour les producteurs de maïs, mais pour autant, ce ne sera finalement pas une année catastrophique non plus. La récolte a commencé en ce début du mois d'octobre et les rendements constatés sont moins pires que prévus. Si on compare avec l'année précédente, comme toujours, on n'atteindra évidemment pas les records de rendements de 2017, avec une baisse de 30%, selon la chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques. L'équilibre sur les céréales se situe autour de 60 à 70 quintaux par hectares. Les chiffres de 2018 seront dans cette fourchette-là. 

Des conditions climatiques quasiment idéales depuis mi-août

C'est un moindre mal pour les agriculteurs de la région, qui ont souffert des inondations en juin. Il y a de grandes disparités selon les secteurs en Béarn, constate la chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques, mais globalement, alors que c'était très mal parti au printemps, le maïs a pu profiter de conditions climatiques exceptionnelles en cette fin d'été.

En revanche, les autres récoltes ont été catastrophiques: avec un rendement souvent inférieur à 30 quintaux par hectares. Il y a donc un déficit financier pour ceux qui cultivent le blé, l'orge, le colza.

Les cours mondiaux des céréales ont chuté

Pour analyser la rentabilité de cette année 2018, il faut aussi regarder les marchés. Pour le maïs, il y a eu de belles opportunités en juillet pour vendre la récolte de façon anticipée à de très bons prix. Mais depuis, les cours mondiaux des céréales ont dégringolé depuis mi-août.

Franck Camet-Lassalle, est le chef de marché "céréales" chez Euralis.