Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gel : deux hectares touchés au domaine viticole de Bellegarde en Béarn

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Deux hectares du domaine viticole Bellegarde à Monein (Pyrénées-Atlantiques) ont été ravagés par la vague de gel de la semaine dernière. S'il est trop tôt pour chiffrer les dégâts, les vignerons estiment qu'ils pourraient perdre entre 5.000 et 10.000 bouteilles.

 Maxime Labasse estime ses pertes entre 60% à 100% sur les parcelles touchées.
Maxime Labasse estime ses pertes entre 60% à 100% sur les parcelles touchées. © Radio France - Margaux Queffélec

"À quoi ça ressemble ? À la désolation", lâche Maxime Labasse, vigneron à Monein en Béarn, devant une de ses parcelles ravagées. Deux des onze hectares du domaine viticole Bellegarde ont été touchés par la vague de gel de la semaine dernière. Mercredi 7 avril, Maxime et son père ont découvert trois parcelles avec du givre sur les sols. 

Les vignes du domaine de Bellegarde à Monein ont subi de plein fouet les conséquences du gel.
Les vignes du domaine de Bellegarde à Monein ont subi de plein fouet les conséquences du gel. © Radio France - Margaux Queffélec

Les bourgeons, qui conditionnent la qualité et la quantité de la récolte, sont grillés. Les feuilles sont flétries et les bois marrons. "Comme une vigne qui se meurt, explique Maxime Labasse, mon père n'a jamais connu d’épisodes comme celui-ci depuis qu'il s'est installé dans les années 1980 et mon grand-père n'en a connu qu'un, dans les années 1970". Les propriétaires du domaine ont pu compter sur les conseils d'autres vignerons, plus habitués à ces vagues de froid.  

Maxime Labasse, vigneron du domaine de Bellegarde à Monein, constate ses pertes.

Entre 60 et 100% de pertes sur les parcelles touchées

Les propriétaires du domaine ont déjà été contactés par la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques pour établir un premier constat des dégâts. Les indemnités du fonds de calamité débloquées par le gouvernement sont "essentielles pour la pérennité de l'entreprise, concède Maxime Labasse, mais ce ne sera qu'une maigre consolation face aux dégâts qu'a causé ce gel". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess