Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Belles vendanges à venir dans la Loire... sauf en Côte Roannaise

samedi 27 août 2016 à 20:03 Par Marie Blondiau, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les vendanges, c'est dans un mois ! Elles sont prévues normalement fin septembre dans la Loire. En attendant les vignerons retiennent leur souffle, et surveillent la fin de la maturation du raisin.

A Villemontais, grêle et gel oblige, Antoine Néron imagine faire à peine 40% de sa production habituelle de vin
A Villemontais, grêle et gel oblige, Antoine Néron imagine faire à peine 40% de sa production habituelle de vin © Radio France - Marie Blondiau

Dominique Rouvière, la présidente de l'association "Loire aux trois vignobles" est optimiste : ces vendanges 2016 s'annoncent bonnes, en qualité comme en quantité. En tout cas pour le sud de la Loire - Condrieu, Saint-Joseph - et pour les Côtes-du-Forez.

On a eu de la pluie, et on a du soleil maintenant : les prémices d'un bon millésime sont réunies ! Dominique Rouvière

En Côte Roannaise, en revanche, les intempéries du printemps promettent à certains une toute petite récolte. Sur les 32 producteurs du vignoble, sept sont concernés par cet annus horribilis, et notamment Antoine Néron à Villemontais. Gel le 27 avril, grêle le 27 mai puis le 24 juin : sur ses 14 hectares de vignes, 10 ont été abîmés.

Sur la majorité de mes parcelles, on ne voit sur les pieds de vigne que les rameaux ! Les raisins sont rares. Résultat, on passera plus de temps à vendanger, pour moins de raisin à récolter. Antoine Néron

Grâce à des dérogations, il devrait pouvoir acheter du raisin avec l'argent des assurances. Ce sera la première fois depuis l'installation de son père en 1979. Et pas sûr que ce sera en Côte Roannaise. Si ce n'est pas le cas, une partie de sa production sera déclassée en vin de France.