Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Bernard Mangin, producteur de mirabelles à Ochey, prêt à récolter 400 tonnes de fruits

lundi 30 juillet 2018 à 5:05 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

La cueillette des "mirabelles de Lorraine" doit débuter officiellement cette semaine. A Ochey, près de Toul, Bernard Mangin, producteur de mirabelles bio, se tient prêt.

Bernard Mangin a planté ses premiers mirabelliers à Ochey en 1985
Bernard Mangin a planté ses premiers mirabelliers à Ochey en 1985 © Radio France - Isabelle Baudriller

Ochey, France

Il possède 40 ha de vergers dont 30 uniquement dédiés aux mirabelles sur plusieurs parcelles d'Ochey, près de Toul. 7 000 mirabelliers au total. Bernard Mangin attend le top départ des experts pour le lancement de sa récolte. "On a nettoyé le pied des arbres et on a fauché l'herbe pour que ça ne gêne pas les cueilleurs", explique-t-il. "C'est aussi pour faciliter la pose de la bâche avant l'arrivée de la machine qui vibre les arbres." 

L'IGP "mirabelles de Lorraine" requiert un calibre minimum des fruits de 22 mm. Il est largement atteint chez Bernard Mangin. Mais pas le taux de sucre. Pour le vérifier, il suffit de goûter ! Et le producteur bio ne se fait pas prier. "Normalement, il faut que le noyau se détache bien. Elle commence à être bonne, moi j'aime bien quand elles sont croquantes comme ça", dit-il en dégustant avec gourmandise. "Après, chacun ses goûts. Certains les aiment bien mûres et moelleuses. Le taux de sucre commence à y être, ça peut être sympa mais c'est encore très ferme."

La nature a été généreuse cette année !" - Bernard Mangin

Les fruits ont atteint le calibre requis par l'Indication géographique protégée mais pas encore le taux de sucre minimum en ce dernier week-end de juillet - Radio France
Les fruits ont atteint le calibre requis par l'Indication géographique protégée mais pas encore le taux de sucre minimum en ce dernier week-end de juillet © Radio France - Isabelle Baudriller

Pour cette saison, Bernard Mangin se montre serein. Pas de gel cette année, contrairement à 2017. "Les fruits sont beaux et on fait le plein ! On a 400 tonnes de mirabelles à récolter. C'est plutôt 300 tonnes normalement. Mais là, la nature a été généreuse !" 

55 saisonniers vont venir travailler dans ses vergers et la cueillette doit s'échelonner sur quatre semaines.