Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

2020 est une année catastrophique pour la récolte des betteraves

-
Par , France Bleu Picardie

La Confédération Générale des planteurs de Betteraves a annoncé ce mardi 1er décembre une baisse moyenne des rendements betteraves de 30% en France. Baisse de production et baisse de revenus : du jamais vu depuis 30 ans selon la CGB.

Betteraves sucrières
Betteraves sucrières © Maxppp - Bruno Levesque

La campagne d'arrachage des betteraves touche à sa fin, et dans certains secteurs les usines sont déjà arrêtées faute de quantités, notamment dans le sud de l'Ile-de-France. La Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB) a annoncé ce mardi 1er décembre les résultats de cette récolte 2020 : la baisse moyenne des rendements est de 30%. Les rendements ne dépassent pas 65 tonnes par hectare cette année, du jamais vu depuis le campagne 1987-1988.

"Dans la Somme on a été moins impacté par la jaunisse" explique Dominique Fiévez, le président de la CGB Somme. Mais le manque d'eau n'a pas permis non plus à la betterave de se dévelloper. Le département représente 48.000 hectares de betteraves et 3.200 producteurs, le rendement à terme cette année est estimé à 73 tonnes par hectare contre 90 habituellement."

"La jaunisse est arrivée d'un coup au mois de septembre, on est en dessous des seuils de production, s'inquiète Thierry Sergeant, betteravier dans la circonscription d'Albert. On perd 20 à 25% cette année. Heureusement qu'on peut utiliser de nouveau les néonicotinoïdes, c'est une sécurité pour nous, et c'est pour ça qu'on ne jette pas l'éponge". 

Une année noire....mais avec des éclaircies pour 2021

La CGB attend désormais les dérogations pour le retour de néonicotinoïdes pour les semences du printemps prochain. Le texte de loi controversé qui permet leur réintroduction temporaire en 2021, a été définitivement adopté par l'Assemblée nationale. Mais un recours a été déposé devant le Conseil constitutionnel.

"La CGB attend aussi l'engagement du gouvernement pour les producteurs impactés par la crise de la jaunisse" ajoute Dominique Fiévez. "Les marchés du sucre qui se redressent, de l'éthanol également et des débouchés pour la betterave à sucre: comme le gel hydroalcoolique, sont autant des nouvelles rassurantes qui nous font croire en l'avenir de la filière dans la Somme."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess