Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Bientôt des silencieux sur les canons anti-grêle de Mercurol-Veaunes

mercredi 30 mai 2018 à 2:44 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Les agriculteurs réunis dans le Groupement d'Intérêt Economique de Mercurol-Veaunes (Drôme) investissent dans des dispositifs pour atténuer le bruit des détonations de leurs canons anti-grêle.

Un canon anti-grêle près de parcelles d'abricotiers à Mercurol-Veaunes (Drôme)
Un canon anti-grêle près de parcelles d'abricotiers à Mercurol-Veaunes (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Ces silencieux se présentent comme de grandes boîtes blanches. Leurs épaisses parois de 25 centimètres environ sont remplis de matière acoustique. Les canons seront recouverts par ces boîtes et le bruit de leurs détonations diminué de 35 à 45% d'après le fabricant. Le son peut aujourd'hui atteindre 130 décibels au pied du canon.

Une partie d'un silencieux qui doit être installé sur un canon - Radio France
Une partie d'un silencieux qui doit être installé sur un canon © Radio France - Nathalie Rodrigues
Les parois du silencieux sont remplies de matière insonorisante - Radio France
Les parois du silencieux sont remplies de matière insonorisante © Radio France - Nathalie Rodrigues

Un premier silencieux vient d'être reçu par le GIE. Les 11 canons de la zone seront équipés dans les semaines qui viennent.

Le processus a été de longue haleine. Les agriculteurs ont tenté de trouver une solution au bruit avec les sociétés qui fabriquent les canons.

On y a travaillé tout l'hiver. Il a fallu trouver des industriels pour fabriquer ces silencieux. Cela a pris du temps. Mais le premier est arrivé, et on va les installer au fur et à mesure. -Yvan Perrier, le président du GIE

Un investissement de 135 000 euros

La commande et l'installation de ces 11 silencieux représentent un investissement de 135 000 euros, entièrement pris en charge par les 42 arboriculteurs, viticulteurs, et maraîchers du GIE Mercurol-Veaunes.

C'est pour le confort et le bien-être de tous. On comprend, on n'est pas idiot. Nous aussi on vit ici. - Yvan Perrier

La première année d'utilisation a entraîné des tensions de voisinage, des riverains s'agaçant des détonations puissantes qui résonnent toutes les 7 secondes quand le ciel est menaçant. Une poignée de familles poursuit même le GIE devant le tribunal. Pour les agriculteurs, les silencieux devraient réduire significativement les nuisances. 

Des engins efficaces

Les canons anti-grêle sont devenus pour les professionnels un outil capital en ces temps de climat chahuté. Ils se sont déclenchés dimanche dernier lors de l'orage par exemple. Dans le rayon d'action des canons, à savoir 500 mètres, les fruits ne portent pas d'impact de grêle. Sur des parcelles au delà, ils sont invendables.

Une parcelle d'abricots au delà du rayon d'action des canons a subi la grêle dimanche - Radio France
Une parcelle d'abricots au delà du rayon d'action des canons a subi la grêle dimanche © Radio France - Nathalie Rodrigues

Sur cette parcelle, le travail fourni toute l'année est foutu... - Yvan Perrier

Des abricots grêlés sur des parcelles non protégées par un canon - Radio France
Des abricots grêlés sur des parcelles non protégées par un canon © Radio France - Nathalie Rodrigues

Les canons anti-grêle ont résonné une heure et demi au total ce printemps (depuis le 29 avril) contre quatre heures pour la même période l'an dernier. Les réglages ont été affinés.