Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Bigorre : cinq vaches attaquées en estive, l'ours soupçonné

-
Par , France Bleu Béarn

Entre mercredi 21 et jeudi 22 août, trois vaches sont mortes et deux autres blessées sur les estives d'Estaing et Gèdre, suite à des attaques. Les éleveurs pensent que l'ours est responsable.

Les traces de griffures sur le cuir d'une vache blessée, preuve de la culpabilité de l'ours selon les éleveurs.
Les traces de griffures sur le cuir d'une vache blessée, preuve de la culpabilité de l'ours selon les éleveurs.

Gèdre, France

Selon eux cela ne fait aucun doute. C'est l'ours qui a attaqué leurs vaches entre mercredi et jeudi, sur des estives du lac d'Estaing et de Gèdre. Trois bêtes sont mortes, et deux autres sont blessées et ont été redescendues.

"Les coups de griffe sur le cuir des vaches ne peut avoir été provoquée que par un ours, je ne vois aucun autre animal capable de faire ça", justifie Christian Fourcade, président de la FDSEA des Hautes-Pyrénées. Les constatations ont été faîtes par les gardes du parc national.

"Il a tué pour tuer, pas pour manger"

Ces attaques sont très inquiétantes selon les éleveurs, car le comportement de l'ours ne semble pas normal. "Il a tué pour tuer, sans vouloir manger", explique Christian Fourcade. Pour autant le président de la FDSEA 65 ne veut pas entendre parler du protocole "ours à problème", sensé aider les éleveurs face à des animaux au comportement anormalement prédateur. "C'est impossible de le mettre en place, pour plusieurs ours on l'a fait et ça n'a jamais marché. Même si le préfet est volontaire, l'administration dans sa complexité fait tout pour l'empêcher, on y est jamais arrivé." 

Les soupçons de Christian Fourcade et des éleveurs se portent sur l'ours Néré, l'un des deux ours mâles de la partie occidentale des Pyrénées. L'autre mâle, Goiat, est considéré par la préfecture des Hautes-Pyrénées comme un "ours à problème" depuis mai dernier.

Choix de la station

France Bleu