Infos

Blocage de laiteries par les agriculteurs en Normandie

Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) vendredi 22 janvier 2016 à 12:38

Ici à Caen lors de l'été 2015
Ici à Caen lors de l'été 2015 © Radio France - Michel Legorjus

Les agriculteurs manifestent depuis hier jeudi dans tout l'Ouest de la France. Ils s'opposent à une nouvelle baisse du prix de la viande et du lait et alors que l'aide d'urgence promise l'été dernier a du retard. Ils ont multiplié les actions dans le Calvados, l'Orne et la Manche la nuit dernière.

La colère exprimée lors de l'été 2015 n'est visiblement pas retombée : jeudi soir, les Jeunes agriculteurs du Calvados, de l'Orne et de la Manche ont manifesté devant les laiteries et abattoirs de la région. Ils ont occupé l'entrée de l'usine Danone au Molay-Littry, mais aussi des sites de Lactalis à Lisieux et Domfront, sans oublier Charal à Flers. 

Et ce ne sont que quelques exemples. Des tournées de lait ont également été perturbées. Les producteurs réclament des mesures à la hauteur de la crise que traverse les laitiers et les éleveurs.

Face à face tendu hier soir entre agriculteurs et CRS à Quimper - Radio France
Face à face tendu hier soir entre agriculteurs et CRS à Quimper © Radio France - Annaïg Haute

Le mouvement est suspendu pour l'heure, mais il pourrait reprendre rapidement

Pour Charles-Henri Lebrun , président des Jeunes Agriculteurs de la région, il faut comprendre la détresse qui s'exprime aujourd'hui : "nous voulons enfin pouvoir gagner notre vie avec notre métier. Le plan d'urgence sorti par l'Etat est certainement insuffisant vu la crise traversée actuellement".

 Ce plan d'urgence n'est pas la seule cause. "Il y a aussi l'attitude des industrie de transformation laitière ou de viande", explique Charles-Henri Lebrun, "l'année dernière les grandes surfaces ont augmenté leurs prix de 1 à 2 centimes du kilo au consommateur, le seul problème c'est que ces 1 à 2 centimes de plus ne nous sont pas redescendus". Autant dire que la colère n'est pas retombée. Conséquence : d'autres actions pourraient arriver rapidement.

Hier sur la RN12 à Plestan dans les Côtes d'Armor - Radio France
Hier sur la RN12 à Plestan dans les Côtes d'Armor © Radio France - Johan Moison

Partager sur :