Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Blocage des dépôts de carburants : les agriculteurs de Touraine passeront à l'action mardi

samedi 9 juin 2018 à 17:04 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Les agriculteurs d'Indre-et-Loire devraient participer au blocage du dépôt de carburant de Coignières dans les Yvelines mardi. Celui de Saint-Pierre-des-Corps devrait être épargné. Les agriculteurs dénoncent les distorsions de concurrence face aux produits étrangers.

Le blocage de St Pierre-des-Corps ne sera pas bloqué comme en 2004
Le blocage de St Pierre-des-Corps ne sera pas bloqué comme en 2004 © Maxppp - Patrice Deschamps/NR

Indre-et-Loire, France

Les agriculteurs ont décidé de bloquer ce dimanche 13 raffineries et dépôts de carburant partout en France. En Indre-et-Loire, l'UDSEA et les Jeunes Agriculteurs ne devraient relayer l'opération que mardi prochain. Entre 30 et 40 agriculteurs ont prévu de se rendre en minibus à la raffinerie de Coignières dans les Yvelines pour participer à une opération de blocage. Il ne devrait pas y avoir d'opération de blocage du site pétrolier de St Pierre-des-Corps

Des normes d'étiquetage trop contraignantes 

Les agriculteurs, dans le cadre du projet de loi Agriculture et Alimentation, redoutent de se voir imposer en 2023 un étiquetage plus contraignant sur leurs produits.  Pour les denrées animales, il faudra mentionner si l'animal a été nourri ou pas aux OGM, et à quel degré. Pour les fruits et légumes, il faudra indiquer le nombre de traitements subis. Des critères qui ne sont pas imposés de la même manière à tous les pays et qui entraînent des distorsions de concurrence selon Sébastien Prouteau, président délégué de l'UDSEA. Demain si je vous mets sur vos tomates ou vos cerises, votre produit a reçu dix traitements. Ça veut rien dire en soi si on explique pas le pourquoi du traitement ? Et puis, il y a aussi des traitements qui n'ont aucune incidence résiduelle sur le produit. Par ailleurs aura-t-on la même exigence sur les cerises importées de Turquie ?  Est-ce qu'on aura la même traçabilité ?

L'importation d'huile de Palme par Total pour ses biocarburants fragilise la filière française 

Les agriculteurs ont donc décidé de bloquer les raffineries car ils veulent marquer les esprits. Ce qui a déclenché la colère des syndicats agricoles comme la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, c'est l'autorisation accordée à Total d'importer de l'huile de Palme pour son usine de biocarburant du Sud de la France. L'huile de Palme qui est beaucoup moins chère que l'huile de Colza produite en France. Pourtant, trouver des débouchés à cette huile est vitale, car elle permet la production de tourteaux de soja français, ce qui évite l'importation de tourteaux étrangers génétiquement modifiés. Sébastien Prouteau explique qu'il faut une cohérence politique. On sera jamais compétitifs face à l"huile de palme. Il faut savoir qu'en plus c'est un désastre écologique et que cela encourage la déforestation.  Selon l'UDSEA, en autorisant Total à importer de l’huile de palme, c’est 450.000 ha de colza en moins (6 fois la production d’Indre-et-Loire) qui se retrouvent sans débouchés.