Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Bordeaux : les viticulteurs ont toujours du mal à recruter des vendangeurs

-
Par , France Bleu Gironde

Bernard Farges, président du CIVB, le conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, est l'invité de France Bleu Gironde ce jeudi matin à 8h15. Avec lui nous évoquerons la question des pesticides, le contexte économique tendu de la filière et les problèmes liés au recrutement des vendangeurs.

Vendangeurs dans le Médoc
Vendangeurs dans le Médoc © Radio France - Stéphane Hiscock

Bordeaux, France

"Recherche d'urgence vendangeurs" pour récolter le millésime 2019. Alors que la récolte des blancs tire à sa fin et que celle des rouges démarre, les viticulteurs bordelais ont toujours du mal à boucler leur recrutement. 

Cela fait déjà quelque temps qu'ils pointent le manque de travailleurs saisonniers volontaires pour le travail à la vigne. Cette année le Conseil départemental de la Gironde a autorisé les bénéficiaires du RSA à faire les vendanges sans perte de revenus mais la situation reste tendue.

Illustration dans l'appellation Pessac-Léognan

Au château Seguin à Canéjan, les employés préparent le chai. La première benne de rouge est prévue mardi prochain mais le responsable des lieux François Machy n'est pas certain de pouvoir compter sur les 40 vendangeurs dont il a besoin. "A ce jour on a reçu 50 CV mais on sait d'expérience que la moitié ne feront pas l'affaire". La semaine prochaine François Machy devra donc relancer Pôle Emploi et la mairie de Canéjan pour l'aider à boucler son équipe. 

En dernier recours on fait appel à des prestataires de service mais ça nous coûte au moins 25 % plus cher

- François Machy, château Seguin

Dans ce contexte les viticulteurs doivent anticiper leur recrutement. Laurent Cisneros, propriétaire du château de Rouillac et vice-président de l'appellation travaille sur son planning depuis de nombreux mois. Sa cible, des vendangeurs motivés, quelque soit leur âge d'ailleurs : "on cherche à fidéliser nos vendangeurs et pour cela il faut bien s'en occuper. On leur offre le petit-déjeuner et la pause casse-croûte. On fait aussi une fête des vendanges et tout le monde repart avec des bouteilles cadeaux".

Avis aux amateurs ! Le travail à la vigne ne manque pas. Les agences Pôle Emploi de Gironde croulent sous les offres.

François Machy, château Seguin, Pessac-Léognan

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu