Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Boulogne : la ministre de la mer, Annick Girardin, à l'écoute des pêcheurs inquiets sur le Brexit

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La nouvelle ministre de la mer, Annick Girardin, effectue une visite de deux jours à Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche en France. Elle a rencontré les professionnels de la mer, inquiets concernant le Brexit. Ils ignorent toujours s'ils pourront continuer à pêcher dans les eaux britanniques.

La ministre de la mer, Annick Girardin, accueillie à Boulogne par le maire, Frédéric Cuvillier
La ministre de la mer, Annick Girardin, accueillie à Boulogne par le maire, Frédéric Cuvillier © Radio France - Manon Klein

C'était une étape incontournable pour la nouvelle ministre de la mer : Annick Girardin est à Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche français en termes de volume, depuis ce jeudi 30 juillet. Elle a rencontré les pêcheurs ce vendredi matin. Ces derniers lui ont notamment fait part de leurs inquiétudes concernant le Brexit. Il n'y a toujours pas d'accord de trouvé, alors que le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne doit être effectif d'ici la fin de l'année. Les professionnels de la mer du Boulonnais craignent de ne plus pouvoir aller pêcher dans les eaux britanniques, qui représentent 75% de leur chiffre d'affaire.

L'incertitude du Brexit

Les pêcheurs saluent la création d'un ministère dédié entièrement à la mer, et décrivent une ministre qui semble "bien connaître ses dossiers". Pour autant, ils ne sont pas rassurés concernant le Brexit et ses possibles conséquences : "75% de notre temps, 75% de notre chiffre d'affaire, on le pratique dans les eaux anglaises. Si aujourd'hui il y avait un Brexit dur, un "no deal", on ne pourrait plus, à terme, continuer à travailler" déplore Stéphane Pinto, fileyeur et ancien vice-président du Comité régional des pêches.

Stéphane Pinto, fileyeur, est inquiet concernant les conséquences du Brexit
Stéphane Pinto, fileyeur, est inquiet concernant les conséquences du Brexit © Radio France - Manon Klein

On se sent soutenus c'est déjà beaucoup - Olivier Leprêtre, président du Comité régional des pêches

La ministre de la mer, Annick Girardin, n'est pas directement en charge des négociations, mais elle rencontrera celui qui l'est, Michel Barnier, dans quelques jours. Elle promet d'appuyer les demandes des pêcheurs du Boulonnais.  "Les négociations ne sont pas faciles. Ce qui est important, c'est d'avoir une position ferme sur le sujet : de dire que s'il n'y a pas d'accord de pêche, il n'y a pas d'accord" détaille la nouvelle ministre de la mer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess