Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bretagne : encore 4 400 tonnes de déchets sur les routes 4 mois après les manifestations agricoles

Bretagne, France

Plus de 4 mois après les manifestations d'agriculteurs, il reste encore près de 4 400 tonnes de déchets au bord des routes nationales en Bretagne. Les procédures d'appel d'offre prennent plus ou moins de temps en fonction des départements.

Déchets en feu sur la Nationale 12 en janvier 2016
Déchets en feu sur la Nationale 12 en janvier 2016 © Radio France - Johan Moison

« Il faut du temps pour passer les marchés et suivant les endroits les procédures sont plus ou moins longues », explique Daniel Picouays, adjoint au directeur à la Direction Interdépartementale des Routes de l’Ouest (DIR Ouest). « Dans le Morbihan, il n’y a plus rien. En Ille-et-Vilaine, il nous reste 300 à 400 tonnes environ et dans les Côtes d’Armor et le Finistère il reste environ 2000 tonnes par département ».

Plus de déchets d'ici septembre

« En Ille-et-Vilaine, on devrait avoir terminé fin juin, dans le Finistère vers la mi-juillet, l’objectif étant de dégager le tout avant les fêtes de Brest. Dans les Côtes d’Armor où le marché est un peu plus long à passer, tout devrait être enlevé en septembre ».

Une facture salée pour l’État

Le coût est un sujet sensible. « Pas d’estimation pour le moment mais c’est bien sûr la DIR Ouest qui passe les appels d’offres et qui paye sur les crédits de l’État », précise Daniel Picouays. Selon nos informations, la facture approcherait le million d’euros pour l’ensemble de la Bretagne.

"Il reste les déchets mélangés", selon Daniel Picouays de la DIR Ouest

Choix de la station

À venir dansDanssecondess