Agriculture – Pêche

Bretagne : les "bonnets roses" veulent dire les vérités qui dérangent

Par Johan Moison, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu jeudi 14 janvier 2016 à 15:15

Distribution de bonnets roses à Plérin
Distribution de bonnets roses à Plérin - Johan Moison

Plusieurs centaines d'éleveurs de porcs se sont rassemblés ce jeudi à Plérin, où est fixé le cours du porc, à l'appel d'un collectif indépendant, pour réfléchir à des solutions de sortie de crise et réclamer des prix rémunérateurs.

« Nous voulons vivre de notre métier avec un prix rémunérateur », a lancé Olivier Etienne, porte-parole de Sauvons l’élevage français, devant plusieurs centaines d’éleveurs de porcs rassemblés dans une salle de la maison de l’agriculture.

Sauvons l’élevage français est un mouvement « parti de la base », créé il y a un mois par une poignée d’agriculteurs souhaitant « retrouver leur liberté de paroles et trouver des solutions pour sortir de la crise ».

Olivier Etienne explique que les représentants du mouvement souhaitent réorganiser la filière. Ils veulent aussi rencontrer les acteurs de la grande distribution et le ministre de l’agriculture. « Nous demandons à Stéphane Le Foll de signer le décret rendant obligatoire l’étiquetage sur l’origine de la viande ».

AUDIO : Olivier Etienne, l'un des initiateurs du mouvement

« Si nos revendications ne sont pas entendues, des actions fortes et ciblées seront mises en place dans les semaines à venir », prévient aussi Olivier Etienne. « Nous sommes sans étiquettes, on peut dire les vérités qui dérangent ».

Ce matin le prix du kilo de porc, fixé par le Marché du porc Breton situé juste à côté de la maison de l’agriculture à Plérin, était de 1,08 euro, insuffisant pour couvrir les coûts de production des éleveurs, qui réclament un prix autour de 1,40/1,50 euro.

AUDIO : reportage à Plérin de Johan Moison

AUDIO : distribution de bonnets en échange de coordonnées

AUDIO : des élèves en BTS agricole à Caulnes sèchent les cours pour manifester