Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

C'est le mois de la récolte du safran en Limousin

lundi 9 octobre 2017 à 18:25 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

La récolte du safran a commencé. Notamment en Limousin où quelques safraniers exercent. Elle va durer tout le mois d'octobre. Une culture qui reste marginale et contraignante.

Les fleurs du crocus sativus fleurissent par vagues successives durant tout le mois d'octobre et jusqu'à début novembre.
Les fleurs du crocus sativus fleurissent par vagues successives durant tout le mois d'octobre et jusqu'à début novembre. © Radio France - Philippe Graziani

Christian Lachaud cultive mille mètres carrés de crocus sativus, la fleur à safran, à Laval-sur-Luzège en Corrèze. Tout ce mois d'octobre, tous les jours au petit matin, il récoltera les fleurs juste avant qu'elles s'ouvrent, pour garder les stigmates le plus propre possible. Les stigmates ce sont ces filaments, trois par fleur, rouges et très longs qui donneront le safran proprement dit.

Un gramme pour cent plats

Une fois cueillies les fleurs, les stigmates doivent être arrachés immédiatement, délicatement, à la main. Puis ils sont séchés dans un four électrique. "Ils vont perdre alors 80 % de leur poids" précise Christian Lachaud. Et du coup il faut beaucoup de fleurs pour faire un gramme de safran. "Entre 150 et 250 selon la grosseur des stigmates". C'est la raison du prix du safran limousin, et français en règle générale. De 25 à 35 euros le gramme. Mais pour une qualité optimale et une puissance incroyable. Un gramme suffit à parfumer jusqu'à une centaine de plats. "La récolte sera bonne cette année" assure Christian Lachaud qui produira au total quelques centaines de grammes, loin du kilo en tout cas.

Reportage chez Christian Lachaud, safranier à Laval-sur-Luzège