Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

C'est parti pour les vendanges dans le vignoble nantais

-
Par , France Bleu Loire Océan

Cette année, le ban des vendanges du Muscadet coïncide avec la rentrée scolaire. Après deux années difficiles, la cuvée 2018 s'annonce excellente.

Comme en 2017, les vendanges sont précoces, cette année, dans le vignoble nantais
Comme en 2017, les vendanges sont précoces, cette année, dans le vignoble nantais © Maxppp -

Loire-Atlantique, France

Ce lundi, c'est aussi le jour J pour les viticulteurs. Cette année, le ban des vendanges du Muscadet coïncide avec la rentrée scolaire. La récolte 2018 peut donc commencer sur les 10.000 hectares du vignoble nantais.

C'est interessant de profiter de la concentration en sucre des derniers jours pour avoir un jus à faire fermenter plus riche

Certains vont attaquer dès aujourd'hui, mais beaucoup de vignerons vont encore attendre quelques jours avant de commencer les vendanges explique Christian Gautier, le président de la fédération des vins de Nantes : "les derniers jours, il y a toujours une concentration en sucre et comme il fait beau et que les nuits sont fraîches, la vendange se conserve très bien, on peut donc profiter de cette concentration en sucre supplémentaire pour avoir des raisins plus sucrés et un jus à faire fermenté plus riche."

Cette année, les vendanges sont précoces, comme l'an dernier, alors qu'il y a deux ans, elles n'avaient commencé que le 15 septembre et c'est une bonne chose, ça aussi, poursuit Christian Gautier : "c'est intéressant parce que les jours sont plus longs, on a un meilleur ensoleillement et une bonne fin de maturité." 

Dans l'ensemble, c'est une très belle année qui devrait réconforter tout le monde après deux années de gel

Tous les voyants sont donc au vert pour cette cuvée 2018 qui s'annonce prometteuse. "On a eu une petite pression de maladie au mois de juin avec les orages, certaines parcelles ont perdu un peu de volume, mais dans l'ensemble, ça reste une très belle année qui devrait réconforter tout le monde après deux années de gel".

De la main d'oeuvre étrangère face aux difficultés de recrutement

Là où les viticulteurs ont rencontré des difficultés, en revanche, c'est pour trouver de la main d'oeuvre pour récolter tout ce beau raisin. "Les groupement d'employeurs ont du faire appel à de la main d'oeuvre étrangère. C'est toujours un peu tendu la fin de formation des équipes de vendangeurs. Mais je pense que là, c'est à peu près résolu les soucis", conclut Christian Gautier.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu