Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"C'est une catastrophe" : les vergers de Loriol-sur-Drôme touchés eux-aussi par le gel

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les producteurs d'abricots, de pêches et de kiwis du secteur de Loriol (Drôme) ont été fortement touchés par le gel dans la nuit de mardi 24 à mercredi 25 mars. Les températures sont descendues jusqu'à -3,8°C.

La floraison avait été très précoce. Ici un abricotier en fleur fin février.
La floraison avait été très précoce. Ici un abricotier en fleur fin février. © Radio France - Fanette Hourt

"C'est une catastrophe", résume le maire de Loriol-sur-Drôme, Claude Aurias. Les récoltes d'abricots, de pêches et de kiwis de la vallée du Rhône ont souffert du fort coup de gel qui a eu lieu dans la nuit de mardi 24 à mercredi 25 mars. "Tous les producteurs sont touchés, autant en plaine que sur les hauteurs", précise-t-il. Les producteurs ont été surpris par cette nuit de gel qui n'avait pas été annoncée et qui a été très longue : le froid a duré de 1 heure du matin à 8 heures et il a fait jusqu'à -3,8°C au sol et jusqu'à -2,7°C à 1,5 mètre de hauteur. 

Jusqu'à 80% de pertes sur les abricots

Il est encore tôt pour faire un état des lieux des dégâts mais Marc Fauriel, producteur à Loriol, assure que les abricots, les pêches et les kiwis sont touchés. "Même sur des fruits à pépins, on trouve des fleurs gelées", déplore-t-il, surtout que la floraison avait été précoce avec l'hiver très doux. Marc Fauriel estime déjà que les pertes pourraient s'élever à 80% sur les abricots. "Par endroits, sur le bas des arbres, il ne reste que 10% des fleurs qui ne paraissent pas gelées", a-t-il constaté.

Dès mercredi, les arboriculteurs des Baronnies avaient déjà fait part des conséquences sur leur production. Eux aussi estiment les pertes à environ 80%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu