Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ça me tient à coeur" : à la place du Salon de l'agriculture, des fermes ouvrent leurs portes

-
Par , France Bleu Berry

À l'initiative de la Confédération paysanne, des exploitations agricoles ouvrent leurs portes à partir de ce week-end et jusqu'au 7 mars. Une façon de remplacer le Salon de l'agriculture et de créer un échange entre les consommateurs et la profession.

250 poules sont dans l'exploitation d'Aline, installée depuis 2020 à Jeu-les-Bois
250 poules sont dans l'exploitation d'Aline, installée depuis 2020 à Jeu-les-Bois © Radio France - Jérôme Collin

250 poules se promènent dans une vaste prairie. Aline Lorilloux est installée à Jeu-les-Bois depuis 2020. Chaque jour, près de 250 œufs sont pondus sur son exploitation. Et elle a bon espoir de pouvoir lancer une production de fromages de chèvre dans un an. Malgré ses récents débuts dans l'activité, l'agricultrice de 38 ans souhaite accueillir le grand public

Le Salon de l'Agriculture ne pouvant pas se tenir en raison des conditions sanitaires, la Confédération paysanne a eu l'idée d'organiser "Le salon à la ferme". L'idée est de susciter le débat, la curiosité, les échanges entre les agriculteurs et les visiteurs. "C'est quelque chose qui me tient à cœur parce que les gens doivent revenir dans les fermes et se pencher sur ce qu'ils mangent et ce qu'ils ont dans l'assiette", souligne Aline. Détailler les étapes de la production, les coûts, les priorités. "Il faut expliquer les pratiques et les choix. La santé des consommateurs et la préservation de l'environnement font partie de mes principes", ajoute l'agricultrice.

Resserrer les liens avec les consommateurs

Lors du premier confinement en mars-avril-mai 2020, nous avons été nombreux à nous rapprocher des producteurs locaux de notre région. "On a constaté une explosion de la vente directe. Les gens se sont rendus compte qu'il y avait des producteurs à côté de chez eux pour faire du fromage, des œufs, de la viande", confirme Aline Lorilloux. "Malheureusement, c'est quelque chose qui est un peu retombé. Je participe donc à cette opération aussi pour créer ce lien en toute transparence. Il n'y a rien à cacher", précise-t-elle.

Cette année, le Salon de l'Agriculture n'aura pas lieu. Mais la visite à la ferme est aussi un excellent aperçu de la réalité de la profession. "Les tracteurs ne seront pas nettoyés et les animaux ne seront pas shampouinés. Ce sera authentique, plus frais, on vient à la ferme pour la voir telle qu'elle est", sourit Aline Lorilloux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess