Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Canicule : la moisson responsable des incendies

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Depuis le début de l’été, les feux de récoltes se multiplient. Mardi, un agriculteur est mort sur son tracteur dans l'Oise. Le préfet a suspendu les moissons jusqu'à nouvel ordre en raison du danger lié aux moissonneuses batteuses.

Les sapeurs-pompiers sont mobilisés sur les incendies de terres agricoles.
Les sapeurs-pompiers sont mobilisés sur les incendies de terres agricoles. © AFP - Alexandre MARCHI

La sécheresse et la chaleur sont les deux principales causes qui expliquent la multiplication des incendies dans les champs cet été. L'herbe est très sèche, la moindre étincelle peut provoquer un départ de feu. Selon le colonel Grégory Allione, président de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France, "l'ensemble du territoire est concerné par le risque incendie".

Des incendies en Meurthe-et-Moselle, dans l'Eure, le Loiret ou encore dans l'Oise ont ravagé plusieurs milliers d'hectares de végétation et de cultures.

"Avec la sécheresse et la chaleur cumulées, la moindre étincelle provoque un feu" - Ludovic Pierrat, secrétaire général adjoint de la préfecture du Loiret

La poussière s'enflamme dans les moissonneuses batteuses

Dans la plupart des cas, le feu est dû à de la poussière d'herbe accumulée dans les moissonneuses-batteuses ou les presses utilisées pour faire les bottes. Cette poussière très fine est très inflammable. Lorsqu'elle est en contact avec des endroits en surchauffe du véhicule, cela peut déclencher l'incendie. 

"On est dans une situation qui a été connue mais qui aujourd'hui nous impressionne par son ampleur, souligne Grégory Allione. L'ensemble du territoire national est touché, avec des superficies conséquentes et des départs de feux multiples. La prudence est de mise sur l'ensemble du territoire tant que la pluie n'est pas de retour."

"Mon frère a juste eu le temps de sauter de sa machine"

Mais une machine en surchauffe peut aussi être la cause. _"_C'est parti d'un roulement, au niveau du faisceau" témoigne sur France Bleu le frère d'un agriculteur de Piseux dans l'Eure dont le champs de blé a brûlé. L'agriculteur surpris par la rapidité de l'incendie explique : "Mon frère a juste eu le temps de sauter de sa machine, cinq minutes après c'était fini ! "

Le silex provoque des étincelles

Le départ de feu peut également avoir pour origine une étincelle avec un silex. Cela arrive lorsqu'un cailloux heurte la lame de coupe. "La moissonneuse passe très près du sol pour couper le végétal. Si elle touche une pierre, il se crée une étincelle. Avec l'effet de la chaleur et du vent, une flamme se crée et le feu peut se propager très rapidement" comme l'explique le commandant Lamadon Périé dans le Tarn interrogé par La Dépêche.

Les brin de paille en flamme enjambent les champs

Sous l’effet du vent, un brin de paille enflammé peut passer d’une parcelle à l’autre, survoler une séparation comme une route, et se poser dans un champ voisin. "Les autres années on a de la rosée le matin, ça ne flambe pas comme ça. Mais cette année ce n’est pas le cas, c’est archi-sec. Et c’est pour cela que ça part pour un rien", indique un agriculteur de l'Aube interrogé par l'Est Eclair.

Oise : un agriculteur tué, les moissons suspendues

Dans l'Oise, il y a eu sept départs de feu ce vendredi matin, dont un assez important dans le secteur de Péronne. Jeudi, des centaines de pompiers étaient mobilisés pour lutter contre le feu dans les champs.

Après la mort d'un agriculteur de 65 ans décédé mardi 23 juillet 2019 pendant qu’il moissonnait, la préfecture de l'Oise a décidé d'ordonner l'arrêt des moissons jusqu'à nouvel ordre. Décision difficile a accepter pour certains agriculteurs confient-ils au journal Le Parisien. Ils craignent que les pluies et orages attendus ce week-end n'endommagent leurs cultures. D'autant, aux yeux des céréaliers, que les feux sont aussi très souvent provoqués par des jets de mégots en bordure de route.

Choix de la station

France Bleu